Bastia
LaVieImmo.com
PlacementPlacementjeudi 23 décembre 2010 à 09h44

Le promoteur Promeo victime d’un attentat en Corse


Anghjone, en Haute-Corse
Anghjone, en Haute-Corse
Anghjone, en Haute-Corse (©Google View)

Un attentat commis mercredi contre un complexe touristique appartenant au promoteur Promeo, en Haute-Corse, a provoqué « des dégâts considérables », selon le procureur de la république de Bastia que cite L’Express. Il n'y a pas de blessés.

(LaVieImmo.com) - Selon le magazine, « le bâtiment des services d'accueil et la villa du directeur ont été détruits. Il n'y a pas eu de blessés et l'attentat n'a pas été revendiqué ». Un commando armé « de dix à quinze personnes encagoulées » s'est introduit dans ce village de vacances en bord de mer situé au lieu-dit l'Anghjone, à 30 km au sud de Bastia, a neutralisé une douzaine de personnes sur place, et activé des charges explosives, précise le magazine d'information. Le parquet de la section anti-terroriste de Paris a été saisi de l'affaire.

Plastiqué pour avoir défiscalisé ?

Le 13 novembre dernier, les militants nationalistes avaient dénoncé devant l’Assemblée de Corse « une opération de spéculation immobilière réalisée par Promeo, qui a acheté ce centre il y a trois ans ». Un collectif de défense de l’environnement accuse Promeo « d'avoir acquis le site pour trois millions d'euros et d'y avoir effectué pour 1,5 million d'euros de travaux sommaires dans le but de revendre l'ensemble le plus vite possible, en profitant de la loi de défiscalisation Bouvard, pour 33 millions d'euros », conclut L’Express. A suivre…

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/12/2010 à 12:38 par Mikanome

    Le scandaleux dispositif Bouvard doit être suspendu en Corse : il favorise la spéculation sur le locatif saisonnier, au détriment des professionnels du tourisme et des Corses qui cherchent à se loger.

    Les prix immobiliers dans l'île ont décuplé en 15 ans, il y a pénurie grave de logements, sous la pression des acheteurs non-corses qui achètent des résidences 2ndaires. Selon la chambre des Notaires : 80% des acquéreurs.

    Le magnifique environnement de la Corse est bradé pour construire des bungalows ou mobil-homes dégueulasses qui ne génèrent que quelques emplois précaires, peu qualifiés, le temps de la saison touristique.

    Au final, trouver un appartement ou une maison à un prix "correct" est devenu impossible pour ceux qui travaillent et vivent ici.

    Mairie et services de l'Etat n'ont pas joué ici leur rôle : il fallait donc agir d'une autre manière. Bravo aux militants pour leur courage.

  • 0 Reco 23/12/2010 à 12:22 par ANTOINEMCHELI

    S4IL FALLAIT PLATIQUER TOUS LES PROFITS DE CE TYPE?... D4AUTANT QUE LA SOCI2TE PAIRA SES IMPOTS,
    ces agitateurs ont d'autres motivations.... bien connues.
    La Corse deviendra une désert vivant, sans tourisme ! Très dommage pour les insulaires et leur famille qui sublissent la loi d'une minorité
    AM


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...