Beauvais
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 8 novembre 2007 à 17h15

"Nous devons être exemplaires en termes de construction comme de développement durable", Caroline Cayeux, Maire de Beauvais (UMP)


(LaVieImmo.com) - Lavieimmo.com : L’Observatoire du logement que le promoteur Nexity a publié en début de semaine montre que les maires français sont plutôt optimistes sur l’évolution de la question du logement. Quel est votre sentiment concernant le logement à Beauvais ?

Caroline Cayeux : Plutôt qu’optimiste, je dirais qu’il convient d’être volontariste. Et je le suis.

En 2001, au début de mon mandat, l’offre de logements disponibles à Beauvais n’était pas équilibrée : la ville comptait 43% de logements sociaux et il était nécessaire d’œuvrer en faveur d’une plus grande diversité. Le logement social est indispensable, et je ne l’ai jamais négligé. Pour autant, il n’a pas vocation à accueillir tout le monde. Nous avons donc encouragé la construction de logements de tous type, 1000 au total, et près de sept ans plus tard je peux dire que nous avons plutôt bien rempli notre objectif puisque le taux de beauvaisiens propriétaires de leur résidence principale a augmenté de 2 points.

Lavieimmo.com : On pourrait presque dire que vous avez devancé l’objectif de Nicolas Sarkozy de faire de la France un pays de propriétaire.

Caroline Cayeux : Ce serait beaucoup dire ! Mais nous sommes dans la mouvance, c’est certain.

Beauvais n’est pas encore une ville de propriétaires, nous avons encore du chemin à faire et nous y travaillons. Il est primordial que la collectivité joue un rôle de moteur en termes de logement et d’accession à la propriété. Par exemple, nous ne sommes pas en mesure, en raison du frein que représente le prix du foncier, d’assurer la mise en vente de maisons à 100 000 euros, mais nous faisons notre possible pour que les prix soient le plus bas possible et nous nous rapprocherons très vraisemblablement des 150 000 euros. Cette philosophie est d’ailleurs au cœur de notre nouveau Plan local d’urbanisme (PLU), que nous avons préparé pendant trois ans et qui prévoit notamment le lancement de 4 000 nouveaux logements au cours des dix prochaines années.

Mais la question de l’accession à la propriété n’est qu’une composante de la politique de logement que nous menons depuis 2001. Je vous l’ai dit, nous n’avons jamais négligé le logement social : nous avons signé un grand chantier de rénovation urbaine en 2006, dans le cadre duquel 460 logements sociaux seront construits et 800 autres entièrement rénovés. Par ailleurs, nous avons récemment acheté un terrain militaire en friche de 7 ha, sur lequel nous construirons des logements sociaux.

Lavieimmo.com : Une exposition a lieu depuis le début du mois à Beauvais, sur le thème de « Ma maison en 2030 : énergie maîtrisée, planète protégée ». Quelle importance accordez-vous à la question du développement durable ?

Caroline Cayeux : Dans le cadre de l’Agenda 21*, nous menons une action en amont avec les services de la ville, pour nous assurer que tout nouveau projet soit en adéquation avec les impératifs du développement durable. Beauvais dispose d’une zone constructible de 30 hectares, dont 12 hectares sont inondables. Pourquoi nécessairement subir cela comme une contrainte ? Au contraire, nous avons décidé de tirer parti au mieux des caractéristiques de ces terrains, et d’utiliser l’eau comme un atout : la construction d’un éco-quartier est à l’étude, qui intègrera les dernières avancées en terme de développement durable. De la même manière, dans les logements sociaux de la zone de 7 hectares, nous allons mettre en place une chaufferie au bois, qui permettra de chauffer jusqu’à 15 000 habitants ainsi que la mairie de quartier. Un projet à la fois écologique et économique.

Lavieimmo.com : Parlons des prix. La hausse de l’activité de l’aéroport de Beauvais Tillé au cours des dernières années a-t-elle eu des répercussions sur le prix des logements dans votre ville ?

Caroline Cayeux : Finalement assez peu. Il y a 18 mois, nous avons mis en place un nouveau système de navettes entre l’aéroport, situé en périphérie, et le centre de Beauvais, afin de permettre aux voyageurs les moins pressés de se rendre à Paris de visiter la ville. Pour quelques heures, ou même pour y séjourner, pourquoi pas. On commence à ressentir les effets de ces navettes sur l’économie locale, mais pas encore sur le niveau des prix de l’immobilier, même s’il finira par y en avoir un, c’est inévitable.

Vous savez, l’aéroport de Beauvais Tillé est à l’heure actuelle géré par la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oise, mais celle-ci cèdera prochainement la main, fin mars 2008. J’ai bon espoir que les choses s’accélèreront à partir de là.

Lavieimmo.com : Le projet d’un train rapide entre Paris et Beauvais n’est-il pas susceptible d’avoir un plus grand impact ?

Caroline Cayeux : Il ne s’agit encore que d’un projet, pour lequel je me bats depuis 3 ans maintenant. On va plus rapidement à Paris d’Amiens que de Beauvais, pour une distance pourtant deux fois plus importante ! Il faut encore discuter avec les mairies des villes où passe le train qui relie Paris et Beauvais, celle de Méru par exemple. Mon souhait, ce serait qu’un ou deux trains relient Paris à Beauvais en moins d’une heure chaque jour. C’est peu, mais cela entraînerait très certainement d’importantes retombées économiques pour la ville. Et certainement dans le même temps une hausse des prix immobiliers…

* Programme d’actions pour le 21ème siècle orienté vers le développement durable, adopté par les pays signataires de la Déclaration de Rio de Janeiro en juin 1992

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...