Biarritz
LaVieImmo.com
PrestigePrestigelundi 24 juin 2013 à 15h18

Côte basque : Un marché haut de gamme à deux vitesses


Le réseau Barnes constate deux tendances dans l’immobilier de luxe sur la côte basque. Les prix des biens « sans défauts » se sont stabilisés. Pour les autres, la sanction est une décote, pouvant aller jusqu’à 10 % du prix de départ.

(LaVieImmo.com) - En cette période estivale mais peu ensoleillée, le haut de gamme de Biarritz et d’Anglet n'est pas au beau fixe. L’agence Barnes Côte Basque constate que « les prix des biens sans défaut, c'est-à-dire jouissant d’une excellente situation proche des plages, avec vue ou aperçu mer, et rénovés dans les règles de l’art, se sont stabilisés ». D’après Thibault de Saint-Vincent, président du groupe, « nous enregistrons même des biens qui se négocient au prix ou très proche de celui du mandat lorsque les vendeurs ont suivi nos estimations ». Ainsi, une maison contemporaine rénovée de 270 m² sur un terrain de 970 m², dans les hauteurs de Biarritz, s’est vendue 1,2 M€ pour un prix de mise en vente fixé à 1, 295 M€.

-10 % sur les biens avec défaut

En revanche, les biens « avec défaut » n’ont plus cette chance. « Sur ces biens, les acquéreurs sont plus hésitants et les négociations sont fréquentes, pouvant aller jusqu’à 10 % du prix de départ », précise Catherine Thomine-Desmazures, directrice de l’agence Barnes Côte Basque. Exemple, une villa d’Anglet de 150 m², face à la plage mais n’offrant une vue sur la mer qu’à l’étage, est partie à 850 000€. Elle affichait 995 000€, rapporte Barnes.

Les délais de vente oscillent entre trois et six mois. Une durée plus « aléatoire » pour les biens de plus de 3 millions d’euros, qui peinent à trouver acquéreur chez les nationaux. Mais les particuliers étrangers et les expatriés, « moins concernés par la fiscalité française, peuvent y dénicher des biens de grande qualité à des prix très attrayants », souligne Thibault de Saint-Vincent.

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...