Biarritz
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 2 juillet 2010 à 20h10

"Le volume de transactions se maintient"


Benoît Passicos
Benoît Passicos
Benoît Passicos (©dr)

Benoît Passicos est négociateur pour la société Minier Immobilier (achat-vente, syndic de copropriété, gestion locative), dans le centre de Biarritz. Pour LaVieImmo.com, il décrit un marché biarrot hétéroclite, qui attire non seulement une clientèle aisée mais aussi de jeunes primo-accédants.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché immobilier biarrot ?

Benoît Passicos : Il se porte bien. On ne peut pas vraiment dire que Biarritz ait été touché par la crise : la demande reste forte, et les volumes de transaction se sont maintenus à un niveau régulier malgré quelques tensions. Ce qui a changé depuis quelques mois, c’est que les acheteurs disposent d’une marge de négociation qu’ils n’avaient pas auparavant.

Une marge de combien ?

Benoît Passicos : Tout dépend du logement… En moyenne, les propriétaires mettent leur bien en vente entre 4 000 et 4 200 euros du mètre carré, et il n’est pas rare, après négociation, que la transaction se fasse autour de 3 700 euros. Attention, nous parlons de moyenne ! Les biens du centre-ville se négocient généralement plus cher, jusqu’à 5 000 euros du mètre carré. Sans parler des appartements avec vue du bord de mer, qui ne partent jamais à moins de 10 000 euros le mètre carré. Biarritz est un marché très hétéroclite.

Qui est votre client type ?

Benoît Passicos : C’est très difficile de généraliser. Traditionnellement Biarritz attire une clientèle aisée, à la recherche d’une résidence secondaire et qui paye souvent comptant. Mais pas uniquement. On en entend peu parler, mais les primo-accédants sont également présents : près de la moitié des biens que nous avons vendus depuis le début de l’année ont été achetés par des jeunes ménages… Leur budget est moins important que celui des autres acheteurs, de l’ordre de 100 000 à 200 000 euros, et ils achètent plutôt dans les quartiers périphériques du centre ville, comme Aguiléra ou la Négresse.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...