Biarritz
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 2 juillet 2010 à 20h01

Un marché immobilier toujours très actif


Biarritz, vue sur la plage et le casino Bellevue
Biarritz, vue sur la plage et le casino Bellevue
Biarritz, vue sur la plage et le casino Bellevue (©© hervé larrieu - Fotolia.com)

Les professionnels de l’immobilier biarrot ont gardé le sourire. Le climat et la proximité de l’océan continuent à attirer une clientèle aisée. Et si les prix ont effectivement baissé, certains biens sont encore très loin d’être abordables.

(LaVieImmo.com) - La plage des rois a bien surfé sur la crise. « Biarritz, c’est comme une marque », lâche Stéphane Péré-Lagareste, responsable de l’agence Century 21 Sogecim. Une marque qui ne se démode visiblement pas puisque, en dépit du reflux de la clientèle étrangère - espagnole et britannique en tête - le marché biarrot n’a connu qu’un ajustement minime en termes de prix, de l’ordre de 5 à 10 % en moyenne depuis la fin 2008.

Entre 3 000 et 11 000 euros du m²

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Sans surprise, ce sont les biens d’exception qui ont le mieux résisté. Les appartements avec vue sur l’océan s’échangent entre 6 000 et 10 000 euros du mètre carré, maintenant comme avant la crise. Mais pour un appartement avenue de l’Impératrice, à deux pas de l’hôtel Miramar, il vous faudra monter jusqu’à 11 000 euros – si vous avez la chance d’en dégoter un. Un peu plus abordables mais pas à la portée de toutes les bourses pour autant, les logements du centre-ville, du quartier Saint-Charles, ou près du golf, se négocient à 5 000 ou 5 500 euros du mètre carré, « dès lors qu’ils sont bien rénovés », indique Olivier Bricaut, négociateur associé pour l’agence First, avenue Carneau. Pour un appartement « plus classique », comptez entre 3 800 et 4 500 euros, « en fonction de la localisation exacte et des prestations de chaque bien ». Un peu plus loin du centre, dans les quartiers de La Négresse et de Saint-Martin, par exemple, les prix peuvent descendre autour de 3 000 euros du mètre carré, soit un prix comparable à ceux pratiqués à Anglet, la ville voisine. « Il est difficile de parler de moyenne, reprend Stéphane Péré-Lagareste. Certains biens ont pu perdre jusqu’à 25 %, d’autres n’ont pas bougé ».

Ville de vacances

Avec une telle fourchette de prix, Biarritz attire plusieurs types d’acheteurs, même si elle ne fait pas défaut à sa réputation de ville de vacances. « Environ 50 % de nos clients sont à la recherche d’une résidence secondaire, poursuit Olivier Bricaut. La situation ne date pas d’hier puisque la moitié seulement des propriétaires d’un logement dans la ville l’habitent à l’année. On s’en doute, l’acheteur biarrot est aisé, et les transactions sont souvent signées sans condition suspensive de prêt. « Une grande partie des gens qui poussent la porte de l’agence sont retraités, explique Stéphane Péré-Lagareste, et plus de 30 % d’entre eux exercent des professions libérales ». Même s’ils sont minoritaires, les primo-accédants existent, et ils se reportent généralement sur les biens des quartiers périphériques, quand ils n’optent pas pour un logement à Anglet ou Bayonne, plus abordables et mieux fournies en logements neufs.

Pénurie d’offre ?

Pas d’inquiétude du côté de la demande, donc ; quelques doutes néanmoins sur le front de l’offre. Beaucoup de propriétaires n’ayant pas besoin de vendre pour acheter un nouveau logement, un nombre important d’entre eux préfère attendre avant de mettre son bien sur le marché. Olivier Bricaut, évoque ainsi un « début de pénurie de biens  », qui pourrait tirer les prix vers le haut. Si elle ne semble pas à même de gripper le marché, cette situation pourrait, à terme, rendre la situation des agents immobiliers locaux plus difficile. « On recense plus de cent agences à Biarritz  », nous indique un professionnel local sous couvert d’anonymat. Nous nous battons déjà pour les biens. Une réduction de l’offre rendrait notre métier encore plus sportif !  ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...