Blanquefort
LaVieImmo.com
Mieux HabiterMieux Habitermardi 21 décembre 2010 à 09h38

Photovoltaïque : Une concertation sous tension


Une concertation sur le solaire qui s'annonce difficile
Une concertation sur le solaire qui s'annonce difficile
Une concertation sur le solaire qui s'annonce difficile (©dr)

La concertation avec les professionnels de la filière photovoltaïque a débuté hier, en vue de préparer la nouvelle régulation tarifaire. Mais il était surtout question du décret visant à geler les installations solaires de plus de 3 kilowattheures.

(LaVieImmo.com) - Les débats promettent d’être rudes, entre Jean-Michel Charpin - auteur d’un rapport qui considère la spéculation autour du photovoltaïque comme « un péril financier », les professionnels, qui déplorent la machine-arrière dont est victime le solaire français, et enfin les élus locaux. Le moratoire de trois mois, instauré par décret le 9 décembre dernier, a fait en parallèle l’objet de recours devant le Conseil d’Etat, afin de suspendre son application : « une PME ne peut pas rester pendant trois mois les bras croisés. C’est un décret catastrophique pour la filière », a souligné le PDG de l’installateur Evasol, Stéphane Moreau, que citent Les Echos. Et pour cause, la semaine dernière, la première retombée du processus de gel a eu lieu dans la région Aquitaine : le fabriquant américain de panneaux solaires First Solar et EDF ont ajourné le démarrage des travaux prévus sur le site de Blanquefort, laissant 400 emplois en suspens.

Les élus montent au créneau

Mais les élus locaux se sont aussi fait entendre : l’association Amorce, regroupant 400 collectivités sur les questions d’énergie et de déchets, a déploré en outre « l’absence de garantie sur les recettes futures (qui) les exposent à des demandes de compensation de la part des entreprises si les villes renoncent à leurs projets », rapporte le quotidien. L’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) a rappelé les objectifs du Grenelle de l’environnement, avec lequel ce moratoire est en « totale contradiction ». Et les professionnels du bâtiment de les rejoindre, en brandissant l’obligation de parvenir à des bâtiments à un haut niveau de performance énergétique en 2011, rendue difficile par le décret. La fin des hostilités est prévue pour février 2011. D’ici là, la polémique risque bien d’enfler…

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...