Boulogne-Billancourt
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 11 janvier 2013 à 14h33

Expulsés de leur HLM à cause de leurs enfants délinquants


Boulogne-Billancourt
Boulogne-Billancourt
Boulogne-Billancourt (©Wikimedia Commons)

L’office HLM des Hauts-de-Seine a obtenu l’expulsion de familles d’une cité de Boulogne-Billancourt, parce que leurs enfants « empoisonnaient la vie de toute une résidence », raconte Le Parisien.

(LaVieImmo.com) - Un « trouble de jouissance » qui leur a coûté cher. Quatre familles boulonnaises sont en attente d’être expulsées de leur logement « au printemps prochain, après la trêve hivernale ». Non pas pour impayés, mais à cause des désagréments qu’ont causés leurs enfants dealers dans le voisinage : regroupements dans les halls d’immeuble, allées et venues d’acheteurs de cannabis, caves converties en laboratoire de découpe de shit, mais aussi « incivilités, menaces, dégradations et autres nuisances subies par le voisinage », liste Le Parisien. « Un enfer quotidien » pour les résidents qui, aux yeux du bailleur, l’OPD HLM 92, a justifié de mettre un terme au bail conclu par… leurs parents.

D'autres bailleurs « intéressés par cette démarche »

La décision n’a cependant pas fait l’unanimité. Y compris au sein des résidents, explique le journal. Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l’association Droit au Logement (DAL), livre pour sa part ses doutes : si les fauteurs de trouble « doivent être pénalisés », convient-il, la famille doit-elle pour autant « supporter les conséquences de ces délits ? » De son côté, Hervé Bolze, porte-parole de l’office HLM, explique par ailleurs au quotidien être « assailli de sollicitations de bailleurs intéressés par cette démarche ».

Une première en France, fondée sur l'article 7 de la loi du 6 juillet 1989 sur les rapports locatifs, qui impose aux locataires d' « user paisiblement des locaux loués suivant la destination qui leur a été donnée par le contrat de location ». Un texte généralement utilisé en cas de bruit et de tapage.

Retrouvez notre dossier sur les troubles du voisinage : cliquez ici.

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 02/02/2013 à 19:14 par Joseph

    Une exception de justice dans un pays qui favorise les délinquants et les mauvais payeurs

  • 0 Reco 25/01/2013 à 17:05 par Onaniste

    ah ces suédois qui colonisent nos banlieues !

  • 1 Reco 19/01/2013 à 21:52 par éducation

    ils n'avaient qu'à éduquer leurs enfants !! certains voudraient interdire la fessée, ceux là n'en ont probablement jamais reçu : parfois cela remet les points sur les i et pose à l'enfant des limites à ne pas dépasser. De la part d'une moins de 30 ans qui en a très peu reçu, mais, excusez le vocabulaire, bon dieu merci papa et maman de l'avoir fait !!!! c'était mérité !!!!!

  • 0 Reco 19/01/2013 à 20:09 par Marcel

    JB Eyraud défend toujours les drogués. Pourquoi cet intérêt ?

  • 1 Reco 15/01/2013 à 11:50 par Onaniste

    ils auraient dû recevoir un Mars et 100 francs, si ces enfants vendaient des herbes thérapeutiques, c'est parce qu'ils sont victimes de la société ...

  • 0 Reco 12/01/2013 à 14:09 par berhane

    On expulse, on sanctionne un enfant au prétexte que ses parents ne payent pas la cantine etc.....ce pays marche vraiment sur la tête. Attention! Attention!

  • 3 Reco 11/01/2013 à 17:39 par marc19

    J'espère que cela va faire jurisprudence pour calmer tous ceux qui empoisonnent la vie d'autrui ..................


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...