Bourg-en-Bresse
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 6 janvier 2011 à 10h00

Les transactions ont repris à Bourg-en-Bresse


Bourg-en-Bresse
Bourg-en-Bresse
Bourg-en-Bresse (©dr)

L’immobilier a repris des couleurs à Bourg. La baisse des prix enregistrée en 2008-2009 a ramené les acheteurs sur le marché.

(LaVieImmo.com) - Le marché immobilier de Bourg-en-Bresse a mieux terminé l’année 2010 qu’il ne l’avait commencée. « On a assisté tout au long de l’année à une reprise progressive du nombre de transactions, et le volume est à nouveau proche de son niveau d’avant la crise », commente Annabel Montagnon-Desprat, notaire à Montrevel-en-Bresse. Une reprise facilitée, comme dans un grand nombre de villes, par la baisse des taux d’emprunt, tombés en fin d’année à leur plus bas niveau en plus de soixante ans.

Baisse marquée des prix

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Les acquéreurs ont également profité d’une baisse sensible des prix, de 10 à 15 % en moyenne, mais qui a pu atteindre jusqu’à 20 % sur certains biens construits dans les années 1960 et 1970, et 30, voire 35 % pour certaines maisons vendues dans les communes de la périphérie de Bourg. « Les prix ont peu remonté au cours des derniers mois, mais ils n’ont pas encore retrouvé leurs niveaux de 2006-2007 », précise Maître Montagnon-Desprat. En moyenne, au dernier trimestre 2010, il fallait compter 1 500 euros du mètre carré pour un appartement ancien. Avec, bien évidemment, d'importantes disparités, entre les 1 200/1 300 euros de la Croix Blanche, au nord-est de la ville, et les 1 800/ 2 000 euros des quartiers de Brou, Bel Air et Montholon, plus prisés. Le neuf, lui, se négocie entre 2 800 et 3 000 euros du m². « La crise a exacerbé les disparités entre le neuf et l’ancien, commente un agent immobilier du centre de la ville. On a beaucoup construit, à Bourg comme dans les environs, et cette arrivée de logements nouveaux, au goût du jour et plus performants d’un point de vue énergétique, a tiré les prix de l’ancien vers le bas ». En moyenne toujours, le montant des transactions est d’environ 150 000 euros pour un appartement, et il « dépasse rarement les 200 000 à 220 000 euros pour une maison », constate Edwige Boury, de l’agence Century 21 du Plateau.

Quatre jours à peine

Preuve du dynamisme retrouvé du marché, les délais de transaction se sont nettement réduits depuis le début de l’année. « En moyenne, les biens se vendent aujourd’hui en quatre à cinq mois », poursuit Edwige Boury, dont l’équipe vient même de vendre « un T3 de 86 mètres carrés situé dans le quartier de la gare en quatre jours à peine ». S'ils se montrent confiants, les professionnels de l'immobilier locaux reconnaissent néanmoins volontiers craindre les effets d'une remontée trop forte des taux d'intérêt, notamment. « La situation reste fragile », reconnaît ainsi Gérard Pernot, responsable de l’agence ERA Immobilier.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...