Brest
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 9 août 2012 à 08h58

Brest : Un marché différent d'un quartier à l'autre


Port de plaisance de Brest
Port de plaisance de Brest
Port de plaisance de Brest (©Gaëlle Fily / Wikimédia)

Le marché immobilier de Brest est hétérogène. Les ventes se concentrent essentiellement dans le centre-ville. C’est là aussi que les prix sont les plus élevés.

(LaVieImmo.com) - Le bilan que font les professionnels du marché immobilier de cette ville du Finistère dans la région bretonne est mitigé. Ils s’accordent tous à dire que les ventes s’inscrivent dans une tendance baissière depuis maintenant deux ans. Frank Thibaud, de l’agence ORPI 101 Jaurès, semble avoir compris la raison de cette accalmie de la part des acheteurs : « il y a moins de mutations, notamment de la part des fonctionnaires, qui représentent la majeure partie des acquéreurs à Brest ». En effet, la ville est un haut lieu de la marine militaire depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Beaucoup de fonctionnaire de l’Etat y habitent.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Les prix brestois évoluent très légèrement, mais il est désormais difficile de trouver un appartement à moins de 1 200 €/m² dans les secteurs périphériques, vers le quartier de Saint Marc, et entre 1 600 /2500 € dans le centre de Brest, indique une note du Crédit Foncier, qui date de mars 2012. Au centre ville, vers Dourjacq ou Montaigne, la situation est totalement différente du reste de l’agglomération. « Parfois, il nous arrive d’avoir plus de demande que d’offre dans cette partie de la ville », nous explique M. Thibaud. Une idée que partage Jean-François Cadiou, négociateur chez l’Agence centrale immobilière Brest, qui observe un « retour vers le centre ville ». Ce dernier a vendu un appartement de 72 m² dans le centre ville sur la rue de Siam à 124 500 euros, soit 1 730 euros/m². Ce quartier est principalement plébiscité par les primo-accédant et les séniors. « Ces deux catégories investissent essentiellement dans cette partie de la ville », nous déclare M. Cadiou.

Les prix s’envolent à côté de la mer

Malgré un bâti souvent obsolète, le centre-ville reste apprécié, notamment entre le cours d'Ajot et la rue de Siam. Certains secteurs de Saint-Marc et de Saint-Michel sont également recherchés. En périphérie, les communes ont également du succès : Bohars, certains quartiers de Gouesnou, Plougastel et Le Relecq Kerhuon. « Dans leurs secteurs côtiers surtout », affirme M. Cadiou, qui remarque aussi un réel intérêt des acheteurs pour les maisons en bord de mer. La vue sur l’océan influe sur le prix comme l’illustre l’exemple de cet appartement de 50 m² avec vue, vendu par l'Agence centrale de Brest à 123 000 euros, soit 2 460 euros le mètre.

Mais malgré cela, Brest demeure l'une des villes les moins chères de France, notamment en raison de la qualité très satisfaisante de ses équipements. Son éloignement de la capitale devrait aussi se réduire avec l’arrivée dans les années à venir du TGV.

Badr Lebnioury - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/08/2012 à 13:53 par paul6644

    Votre article est truffé d'erreurs et de fautes !

  • 0 Reco 09/08/2012 à 10:10 par vincent1606

    votre article sous entend que le TGV(nom commercial de ce train) n'arrive pas à Brest. Lorsque le voyageur part de Paris en direction de Brest, il garde le même train. Seulement à partir de Rennes il passe en vitesse plus réduite.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...