Caen
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 26 mai 2011 à 09h05

"Les prix à Caen se sont stabilisés"


Pascal Lottin, gérant de Laforêt immobilier Caen
Pascal Lottin, gérant de Laforêt immobilier Caen
Pascal Lottin, gérant de Laforêt immobilier Caen (©dr)

Pascal Lottin, gérant de l’agence Laforêt immobilier Caen, donne sa vision du marché immobilier local. Pour lui, après un « rebond de septembre à mars dernier, c’est le retour au calme ». En termes de prix, le chef-lieu de Basse-Normandie fait également preuve de « stabilisation voire de stagnation ».

(LaVieImmo.com) - Quelle est la tendance du marché immobilier caennais ?

Pascal Lottin : Après avoir retrouvé son dynamisme entre septembre et mars, on observe un retour au calme. On observe un petit tassement côté acquéreurs, que l’on peut imputer à la hausse des taux d’intérêt. Un autre mouvement se dessine, l’écart semble se creuser entre les biens récents, qui comprennent un stationnement, un ascenseur ou un balcon, et les biens plus anciens. Les particuliers recherchent davantage les fonctionnalités que l’on trouve dans les biens plus modernes.

Y a-t-il une baisse de la demande ?

Pascal Lottin : Oui, bien que légère. Ce qui se traduit par une baisse du nombre de primo-accédants sur le marché. Parallèlement, on note le retour d’acheteurs à fort pouvoir d’achat. Dans l’ensemble, les clients sont plus regardants, et somme toute plus hésitants. Les investisseurs, quant à eux, étaient très présents jusqu’à fin 2010 dans le neuf grâce à l’avantage Scellier. Mais depuis le début 2011, beaucoup se sont retournés vers l’ancien, du studio au T2.

Et en termes de prix ?

Pascal Lottin : Les prix font à nouveau preuve de stagnation. Ils restent toutefois chers dans l’hypercentre - entre le Château, l’Hôtel de ville et le quartier Canada -, où l’on constate des prix entre 2 300 et 2 800 euros par mètre carré, fourchette qui varie toutefois en fonction de la qualité du bien. Pour ce qui est de la rive droite, on se situe dans une fourchette plus basse, allant de 1 300 à 1 600 euros par mètre carré. Par exemple dans les quartiers de la Guérinière, ou La Grâce de Dieu. Pour autant, on peut également trouver des biens supérieurs à 3 000 euros par mètre carré dans un périmètre proche de l’Université. Pour de l’intermédiaire, il faut privilégier le quartier Venoix, rive gauche.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...