Cannes
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 10 mars 2011 à 08h50

"A la Croisette, les biens dépassent sans mal les 15 000€/m²"


Patrick Layet
Patrick Layet
Patrick Layet (©dr)

Patrick Layet est gérant de l’Agence du Palais, agence immobilière située boulevard Carnot, à cannes. Pour LaVieImmo.com, il fait un état des lieux du marché de la Cité des Festivals. Selon lui, la tendance est favorable en ce moment aux biens de petite taille, qui marchent mieux, dans l’ensemble, que les biens plus importants.

(LaVieImmo.com) - Le marché cannois est-il dynamique en ce début d’année ?

Patrick Layet : Pour les petits biens, le marché a redémarré, même s'il est prématuré de parler de dynamisme. Beaucoup de gens pensent encore pouvoir faire de bonnes affaires en raison de la crise. Mais elles deviennent de plus en plus rares… En ce qui concerne les biens plus importants, le marché reste mou. Des offres basses peuvent encore passer sur des biens de qualité.

De quoi est composée la demande à Cannes ?

Patrick Layet : On y trouve plusieurs marchés. Le marché des actifs ou retraités locaux, qui redémarre, la crise ayant incité de nombreux vendeurs à la modération. D'abord sur les petits biens, mais les 3 et 4 pièces commencent à suivre. Ensuite, le marché des investisseurs locatifs, ciblé sur les studios et 2 pièces, qui est important. Ceux-ci sont doublement motivés par les prix en baisse et par les loyers en hausse - de l'ordre de 500 euros sans les charges pour un studio vide dans Cannes -, ce qui permet une rentabilité d'environ 5 % par an. C’est un marché bien portant, mais qui devrait ralentir sous peu avec la probable hausse des prix. Par ailleurs, le marché des résidences secondaires, dont l'éventail est très large, du studio à la villa. Il est dans l'ensemble peu dynamique, mais son caractère saisonnier permet d'espérer un redémarrage avec l'arrivée des beaux jours. Enfin, le marché des biens prestigieux, qui demeure moins impacté par la crise, car ce qui est de plus en plus rare est de plus en plus recherché.

Quelle est la tendance des prix ?

Patrick Layet : Les prix remontent légèrement, mais ne dépassent guère le niveau de 2008. Nous sommes loin de l'envolée des prix parisienne ! Cela dit, il faut reconnaître que l'évolution sur dix ans, jusqu'en 2008, a été fort lourde. En fonction des quartiers, et des marchés, on peut y trouver des biens à 3 000 euros par mètre carré, alors que les prix peuvent monter en flèche - sans nécessairement avoir de limite - vers la Croisette ou dans la « banane » [le centre-ville, NDLR]. On peut ainsi y trouver des prix supérieurs à 15 000 euros par mètre carré. Pour exemple, notre agence a vendu un appartement à rénover de 26 mètres carrés boulevard Carnot, au nord de la « banane », pour 102 000 euros. Dans le même quartier, un 24 mètres carrés en rez-de-jardin dans une maison de ville ancienne est parti à 110 000 euros.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/03/2011 à 09:37 par Chris

    Qui veut vivre dans une ville de vieux ??


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...