Cauterets
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 23 février 2007 à 17h04

Stations pyrénéennes, le neuf se raréfie


(LaVieImmo.com) - Les prix y ont tant progressé qu'il devient difficile de réaliser de bonnes affaires. Mais rien ne permet de penser que la tendance haussière va continuer.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Les Pyrénées ont très largement bénéficié, ces dernières années, de la hausse de l'immobilier. Certains propriétaires essaient de profiter de cette aubaine pour revendre leur bien acquis à un prix intéressant. Les étrangers constituent pour certaines stations un facteur de soutien significatif. C'est le cas des stations béarnaises et bigourdanes, de plus en plus fréquentées par les Britanniques depuis la mise en place de liaisons aériennes à bas prix à partir de Pau, mais aussi par les Espagnols, dont le pouvoir d'achat ne cesse d'augmenter. Domaines skiables très appréciés Cauterets figure parmi ces villages qui tirent profit de la fréquentation étrangère. D'autant que, depuis deux ans, une nouvelle télécabine permet d'accéder bien plus facilement qu'auparavant au domaine skiable. Et, même si la municipalité a décidé de geler les permis de construire, trois programmes neufs et de rénovation sont en cours de commercialisation : plus de 150 logements - des studios et des deux-pièces - proposés à la vente à environ 3 000 euros le mètre carré. A La Mongie, très appréciée pour son domaine skiable, difficile d'investir dans le neuf. Résultat, le parc vieillit. « La plupart des immeubles datent des années 1960-70 », explique Georges Deyres, de l'agence Transpyrénées. Et si le prix du mètre carré, d'environ 2 000 euros, paraît plus raisonnable qu'ailleurs, il faut préciser que bon nombre de logements y sont construits sur des terrains appartenant à la Ville de Campan et soumis à des baux emphytéotiques avec tous les inconvénients qui en découlent. Du côté de Saint-Lary, la station la plus fréquentée des Pyrénées françaises, « difficile de trouver des programmes à la vente autres que des résidences de tourisme en zone de revitalisation rurale, précise Agnès Santolaria, de l'agence Agnès Immobilier. Il faut alors compter environ 3 200 euros le mètre carré ». Sur le marché de la revente, il faut distinguer le Pla d'Adet - le pied des pistes -, dont les immeubles vieillissants se négocient à 2 200 euros le mètre carré environ, et le village, dont les constructions, de conception plus récente, affichent des prix moyens supérieurs à 2 500 euros le mètre carré.

Frank Audonnet

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...