Compiègne
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 16 novembre 2010 à 11h58

Demande d'enquête sur Eric Woerth


Eric Woerth
Eric Woerth
Eric Woerth (©dr)

Eric Woerth pourrait faire l’objet d’une enquête de la Cour de justice de la République (CJR) pour « favoritisme et prise illégale d'intérêts » dans la vente d’une parcelle de forêt à la Société des courses de Compiègne (SCC).

(LaVieImmo.com) - Pas de retraite paisible en vue pour Eric Woerth. Deux jours après son éviction du gouvernement, l’ancien ministre du Travail est rattrapé par les affaires. Pas le dossier Bettencourt, mais celui de l’hippodrome de Compiègne, dans l’Oise, cédé au mois de mars dernier par l’Etat, et que M. Woerth, alors au Budget, est soupçonné d’avoir bradé.

2,5 millions d'euros

L’affaire avait éclaté au mois de juillet. Le Canard Enchaîné et le magazine Marianne révélaient qu’une parcelle de 60 hectares de la forêt de Compiègne, son hippodrome et son terrain de golf, avaient été achetés dans le cadre d’une opération de gré à gré par la Société des courses de Compiègne (SCC), « ami[e] d’amis » du ministre, pour un montant de 2,5 millions d’euros. Soit huit fois moins que sa valeur réelle, évaluée à plus de 20 millions. Plus grave, Le Canard précisait que la transaction avait été jugée contraire à la législation des forêts domaniales en 2003 par le ministre de l’Agriculture de l’époque, Hervé Gaymard. Une version des faits immédiatement démentie par Bercy, qui avait justifié l’intérêt de la transaction pour l’Etat et assurée que l’opération s’était déroulée « de manière tout à fait légale et dans l'intérêt de l'Etat ».

Quatre mois plus tard, Le Monde indique que le procureur général près la Cour de cassation a demandé, mardi 16 novembre, à la Cour de justice de la République d’« ouvrir une enquête sur Eric Woerth pour favoritisme et prise illégale d'intérêts » dans le cadre de la vente à la SCC. Celle-ci était locataire des lieux au moment de la vente.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...