Courbevoie
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 7 septembre 2011 à 15h07

La Défense : Bataille rangée autour du projet de tours jumelles


Les riverains s'engagent dans la bataille contre les tours Hermitage
Les riverains s'engagent dans la bataille contre les tours Hermitage
Les riverains s'engagent dans la bataille contre les tours Hermitage (©dr)

Le groupe russe Hermitage, qui s’est lancé dans un projet de construction de tours jumelles, demande des dommages et intérêts contre une association d’habitants qui veut en retarder la construction. En tout, 8 millions d’euros, contre ce que le promoteur estime être des recours abusifs, raconte le Parisien.

(LaVieImmo.com) - La construction de ces « World Trade Center à la française » pourrait être encore retardée, à Courbevoie. Ce projet de tours appelées à être les plus hautes de France, à 323 mètres (presque l’altitude de la tour Eiffel !) a du plomb dans l’aile. Les nombreux recours déposés par des riverains risque en effet de repousser la livraison de ces deux édifices, prévue pour l’horizon 2016.

Regroupés au sein de l’association Vivre à La Défense, une partie des locataires des résidences des Damiers, vouées à la démolition, sont contraints d’être relogés. Et sur les 250 logements concernés, 72 restent occupés, révèle le quotidien. Ils ont ainsi déposé plusieurs recours, et « ont notamment attaqué la vente des logements », indique le quotidien. De quoi agacer sérieusement le groupe Hermitage, appartenant au Russe Nazvanie, qui a investi 200 millions dans ce projet dont la réalisation est soumise au relogement des habitants.

8M€ de dommages-intérêts

« L’association Vivre à La Défense dépose des recours dans tous les sens, qui ne tiennent pas la route », a justifié au Parisien Emin Iskenderov, PDG de la société Hermitage. Le groupe, qui dénonce des abus, a donc demandé 8 millions de dédommagements pour les retards. Ce qui choque l'opposition de la municipalité de Courbevoie. « De nombreuses pressions qui, depuis trois ans, s’exercent sur tous les habitants du quartier », déplorent les élus, qui débattront de la situation lors du prochain conseil municipal, indique le quotidien.

A noter qu'un autre projet a dû être abandonné à La Défense, celui de la tour Generali. L'assureur du même nom a renoncé à occuper cet édifice qui aurait dû développer 91 200 mètres carrés de bureaux et être livré en 2013, a déclaré l'Etablissement public d’aménagement de La Défense Seine-Arche (Epadesa) début août.

Ces gratte-ciel qui vont façonner le ciel parisien dans les années à venir

  • 1. Tours Hermitage Plaza, 323m, 2016
  • 2. Tour Osmose, 307m, 2016
  • 3. Tour Phare, 300m, 2016
  • 4. Tour Foster, 297m, N.C.
  • 5. Tour Air, 202m, 2015
  • 6. Tour du pont d’Issy, 200m, 2014
  • 7. Tour Majunga, 193m, 2013
  • 8. Tour du Tribunal de grande instance de Paris, 180m, 2015
  • 9. Tour Triangle, 180m, 2014
  • 10. Tour D2, 180m, 2013


Les prix immobiliers au m² ville par ville

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 07/09/2011 à 17:39 par RasLaCasquette

    Mais à quoi sert-il de nous casser les pieds avec de nouvelles tours ?

    La Défense n'est pas assez saturée ? Les architectes ne sont-ils QUE des mégalomanes ?

    Au secours, laissez nous respirer !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...