Grenoble
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 24 mars 2011 à 08h55

"Les prix à Grenoble restent trop élevés"


Gérard Allamano, responsable de l'agence Cefimmo Arthurimmo
Gérard Allamano, responsable de l'agence Cefimmo Arthurimmo
Gérard Allamano, responsable de l'agence Cefimmo Arthurimmo (©dr)

Gérard Allamano est responsable de l’agence Cefimmo-Arthurimmo, dans le quartier grenoblois des Eaux Claire. Pour LaVieImmo.com, il décrit un marché « qui manque encore de fluidité ».

(LaVieImmo.com) - Comment le marché grenoblois a-t-il démarré l’année ?

Gérard Allamano : Sur une note plutôt calme… L’année 2010 a marqué la sortie de crise, avec une reprise progressive du nombre de transactions facilitée par le net repli des taux d’emprunt. Mais depuis quelques mois, on observe une légère baisse de régime. Les prix de l’immobilier ont beaucoup baissé depuis deux ans, de l’ordre de 10 à 12 % en moyenne, mais on se rend bien compte qu’ils sont encore trop élevés au regard de la capacité d’achat de la majorité de nos clients. C’est d’autant plus visible maintenant que les taux remontent…

Quelle est l’attitudes des vendeurs face à cela ?

Gérard Allamano : Il n’est pas toujours facile de faire entendre raison aux vendeurs ! Un propriétaire a toujours l’impression qu’il sait mieux que quiconque estimer la valeur de l’appartement ou de la maison qu’il met en vente. C’est compréhensible, mais dans l’état actuel du marché, surévaluer un bien peut compromettre sa vente. A nous de bien faire notre travail d’expertise, et de faire entendre raison au vendeur !

Quels sont actuellement les délais de transaction ?

Gérard Allamano : Un bien qui se vendait en un mois avant la crise part aujourd’hui dans les trois mois, à condition qu’il soit mis au bon prix. Le marché n’est pas bloqué, mais on sent qu’il manque encore de fluidité.

Et les prix ?

Gérard Allamano : Il est toujours difficile de répondre à cette question… Les prix varient très fortement en fonction des biens, de leur taille, de la qualité de la prestation et de leur localisation. En moyenne, disons qu’il faut compter 2 300 euros du mètre carré. Si on parle en termes de budgets, les biens mis en vente entre 150 000 et 200 000 euros sont ceux qui trouvent preneur le plus rapidement. La demande existe pour des biens plus chers, bien sûr, mais c’est plus rare.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...