Grenoble
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 20 avril 2007 à 16h45

Un marché toujours dynamique


(LaVieImmo.com) - Les prix, dopés par les programmes neufs et la rénovation de nombreux quartiers, continuent à augmenter dans la capitale du Dauphiné.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Pas de doute, Grenoble, souvent choisie par les cadres et les étudiants pour sa qualité de vie, est bien l'une des villes de province où l'immobilier est le plus cher. « Les prix moyens s'affichent à environ 2 800 euros le mètre carré et dépassent 3 000 euros dans le centre historique, place Sainte-Claire, ou dans le centre, avenue Alsace-Lorraine, boulevard Gambetta, place Victor-Hugo et place Grenette », explique Michel Gamby, responsable d'une agence Laforêt. Dans le neuf, les prix continuent à augmenter : les programmes bien situés, comme celui de la caserne de Bonne, ne partent pas à moins de 4 000 euros le mètre carré et tirent l'ensemble du marché à la hausse. Bien qu'un ralentissement se dessine (allongement des durées de négociation de certaines ventes), la baisse n'est pas pour demain : les facteurs de maintien des prix demeurent nombreux dans la capitale du Dauphiné, d'autant que le nombre de logements intra-muros encore limité ne satisfait pas la demande. La qualité de l'habitat s'améliore progressivement dans les quartiers périphériques et la circulation se fait plus fluide : la dernière ligne de tramway, qui relie Saint-Martin-d'Hères à Seyssins sur 13 kilomètres, a été inaugurée en mai 2006. Conséquence : les différents secteurs s'harmonisent et les écarts de prix diminuent. Les disparités s'amenuisent A Villeneuve, zone longtemps délaissée par les acheteurs, les logements se vendent désormais à 2 000 euros le mètre carré. En périphérie, Fontaine et Sassenage restent relativement bon marché, mais la multitude de programmes neufs commence à doper les prix. Du côté des « banlieues chic », l'heure est aussi à l'érosion des disparités : la différence de prix entre la rive droite, huppée, du Grésivaudan, qui reste le must (Corenc, Meylan, La Tronche), et la rive gauche (Domène, Le Versoud) s'amenuise. Au sud de l'agglomération, explique Luc Ilhac, gérant d'une agence ERA à Vif, « les prix dans le secteur Pont-de-Claix, Varces et Vif ont beaucoup augmenté ». Les primo-accédants doivent souvent s'éloigner davantage de l'agglomération pour dénicher un bien correspondant à leur budget.

Caroline Truc

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...