International
LaVieImmo.com
InternationalInternationaljeudi 10 septembre 2015 à 13h03

A Londres, le locataire idéal est étudiant et... étranger !


Le quartier de Mayfair, à Londres, très prisé de cette riche clientèle
Le quartier de Mayfair, à Londres, très prisé de cette riche clientèle
Le quartier de Mayfair, à Londres, très prisé de cette riche clientèle (©Wikimedia Commons)

Chaque année, près d'un milliard d'euros serait injecté par les riches parents d'étudiants étrangers dans le marché locatif de luxe à Londres.

La capitale britannique a beau être l'une des villes les plus chères au monde, les riches parents d'étudiants provenant de Chine, de Russie ou de Malaisie, sont prêts à mettre le paquet pour se payer un pied-à-terre dans l'un de ses quartiers huppés. Selon les chiffres de l'agence immobilière spécialisée EJ Harris livrés à Business Insider, les quelque 107.000 étudiants internationaux qui y résident ont dépensé plus de 820 millions d'euros dans des locations haut-de-gamme. Leur budget : en moyenne près de 100.000 euros par an, estime l'agence, soit environ 2.000 euros... par semaine. C'est trois fois plus que ce que gagnent les Britanniques chaque année : 36.000 euros en moyenne !

Leurs localisations préférées : les quartiers très prisés du centre. Mayfair, Knightsbridge au sud de Hyde Park ou encore South Kensington trouvent grâce à leurs yeux. Les plus aisés se tournent aussi vers Abbey Lodge, un peu plus au nord, près de Regent's Park. Et les préférences vont naturellement vers les biens disposant de larges espaces, comme les grands appartements bien éclairés de Cadogan Gardens, près de Chelsea. Les chambres en location, elles, doivent être impeccables. A ces conditions, les riches parents des étudiants internationaux sont heureux de pouvoir offrir à leurs enfants de tels appartements, dont ils représentent 50% du total de la clientèle, précise le magazine.

« De très bons locataires »

Le profil de cette clientèle très select ? « Ce sont de très bons locataires, très travailleurs et qui prennent leurs études au sérieux », souligne-t-on chez EJ Harris. Leur seul vice, sans doute encore commun à une grande partie des mortels : il peut leur arriver de fumer. Mais ce petit inconvénient disparaît bien vite, dès lors que l'on aère un peu ces grands appartements. Et en plus, ces locataires quasi-parfaits sont calmes, à en croire l'agence. Comme quoi, le rêve de tout propriétaire peut aussi devenir réalité en louant... à des étrangers !

Découvrez combien il faut gagner pour devenir propriétaire à Londres >>

Léo Monégier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...