International
LaVieImmo.com
InternationalInternationalvendredi 20 novembre 2015 à 12h30

Cette ville britannique où les prix augmentent plus vite qu'à Londres


Vue de l'église Great St Mary's, au centre de Cambridge
Vue de l'église Great St Mary's, au centre de Cambridge
Vue de l'église Great St Mary's, au centre de Cambridge (©Wikimedia Commons)

La capitale britannique a beau être la plus chère du pays, et voir ses prix monter en flèche ces dernières années, elle se fait dépasser par une autre ville qui montre une croissance encore plus rapide...

(LaVieImmo.com) - Plus fort que Londres. Cambridge, ville située au nord-est de la capitale britannique où, outre la prestigieuse université, on trouve une qualité de vie exceptionnelle, de beaux bâtiments anciens et des start-ups de pointe, jouit d'une forte attractivité qui ne se dément pas depuis des années.

Entre les seules années 2014 et 2015, les prix de l'immobilier y ont augmenté de 10,7% d'après The Telegraph, pour 388.400 livres sterling en moyenne (555.000 euros environ) par logement, citant l'indice de prix Hometrack.uk. C'est un peu moins que l'augmentation annuelle de Londres, de 12% avec un niveau de prix qui domine de loin le tableau (448.200 livres par logement), ou encore l'autre grande ville universitaire britannique, Oxford (+12,8%, 378.800 livres).

Prix en hausse de 44,7% depuis 2008

Mais c'est bien Cambridge qui montre la plus forte progression depuis la crise immobilière de 2008 : +44,7%, rapporte le quotidien britannique. Soit 0,3 point exactement de plus que Londres. Même si on y gagne moins que dans la capitale britannique (37.900 euros par an vs 46.650 euros en moyenne), "Cambridge a acquis petit à petit la réputation de ville la moins abordable pour acheter une maison", précise le quotidien. De quoi séduire les riches investisseurs, qui affluent massivement sur ce marché rempli de biens haut-de-gamme. Ainsi, les ventes s'y concluent plus rapidement que partout ailleurs dans le pays, en un mois seulement.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

A l'inverse, c'est Liverpool qui montre le plus fort repli depuis le pic de 2007. Avec des logements à moins de 110.000 livres en moyenne, la ville côtière du nord-ouest de l'île accuse un repli de 13,3% depuis 8 ans. Mais le retour à la croissance est doucement en train de s'installer. Il n'est donc pas tout à fait farfelu d'y investir, souligne The Telegraph, tout comme à Glasgow ou Manchester, autant de autres "marchés qui commencent à se remettre de la récession".

Découvrez les meilleures villes pour investir dans le neuf en France >>

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...