International
LaVieImmo.com
InternationalInternationaljeudi 22 mai 2014 à 18h05

En Belgique aussi, on se bat pour le logement social


Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

La pénurie de logements sociaux ne se fait pas sentir qu’en France.

Une quarantaine de familles sont descendues dans la rue, à Charleroi, pour « faire savoir qu'elles ne supportent plus l'attente d'un logement social qui ne vient pas », selon RTBF.be. L’une des manifestantes, âgée de plus de 50 ans, déclare ainsi avoir fait une demande de logement pour elle « depuis 15 ans ».

En attendant, « on est obligé de payer cher un logement privé qui est, parfois, à la limite de l’insalubrité », déplore-t-elle.

A. F.
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 26/05/2014 à 12:04 par el manici

    charleroi est connue comme étant la capitale des barakis ( cassos en Belge )

  • 0 Reco 22/05/2014 à 23:04 par LibDub

    "Pour que tu puisses remplir ton frigo pour encore moins cher"
    Parle pour toi, moi j'achète pas du low-cost.
    Il est néfaste d'aller vers des prix toujours plus bas, pour l'emploi, pour la bonne santé des entreprises et pour l'environnement,

    Améliorons les choses plutôt que de toujours tout tirer vers le bas vers la médiocrité.
    En 15 ans cette femme avait largement le temps d'améliorer son quotidien, mais certains préfèrent ne rien faire et venir gueuler après.

    Message édité 22/05/2014 à 23:11

  • 0 Reco 22/05/2014 à 20:32 par @LibDub

    Pour que tu puisses remplir ton frigo pour encore moins cher , il y a ce genre de personne qui travaille à bas coût, forcement elle n'a aucune chance de devenir un jour propriétaire. Le plus gros scandale c'est le montant de l'APL versé directement au bailleur sans commune mesure avec le bien loué.

  • 0 Reco 22/05/2014 à 19:37 par LibDub

    Je trouve qu'il y a quand même une certaine arrogance à exiger de se faire loger aux frais de l’État quand on arrive à se loger dans le privé.

    Si cette dame avait consacré ces 15 ans à s'investir un peu plus dans sa carrière pour améliorer sa situation au lieu de se plaindre, elle aurait pu acheter ou au moins louer quelque chose de mieux sans dépenser l'argent de l’État (et des impôts).


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...