International
LaVieImmo.com
InternationalInternationaljeudi 14 juin 2012 à 16h57

Immobilier espagnol : Pas d'amélioration avant 2016 ?


L'immobilier espagnol n'offre guère de perspectives encourageantes au court terme
L'immobilier espagnol n'offre guère de perspectives encourageantes au court terme
L'immobilier espagnol n'offre guère de perspectives encourageantes au court terme (©dr)

Standard & Poor’s ne prévoit pas de retour au calme de l’immobilier résidentiel ibérique avant plusieurs années, dans une étude publiée ce jeudi.

(LaVieImmo.com) - Alors que Moody’s a abaissé de 3 points la note souveraine de l’Espagne hier mercredi, S&P livre aujourd’hui des perspectives économiques guère plus optimistes pour l’immobilier dans la péninsule. La chute du marché espagnol, de 22 % depuis le premier trimestre 2008 selon l’OCDE, devrait se poursuivre. Les fondamentaux du marché (rapport prix/revenus et prix à la vente/à la location) sont tels actuellement que les économistes de l’agence de notation s’attendent à terme à un déclin des prix d’environ 25 %, « pour retrouver leur moyenne sur long terme ». Le niveau élevé d’endettement des ménages, composé à 75 % de crédits immobiliers, laisse par ailleurs envisager des années d’affaiblissement de la demande de crédit.

« La correction du marché prendra probablement encore quatre ans »

L’observation de chacune des tendances majeures affectant l’immobilier résidentiel espagnol - l’offre excédentaire de logements, l’endettement des ménages, les ratios des prix et le niveau de chômage -, indique que la correction du marché prendra probablement encore quatre ans », explique en conséquence S&P.

Les effets du boom immobilier des années 2000-2008 se font sentir, à l’origine de « déséquilibres importants, comme une construction excessive de logements, et qui devront être pleinement corrigés afin de permettre un rétablissement durable », estime Jean-Michel Six, économiste en chef chez Standard & Poor’s Europe. Ainsi, en 2006, le pays a enregistré un nombre record de mises en chantier de logements : 760 000 unités, soit plus que l’Angleterre, la France, l’Allemagne et l’Italie réunis pour la même année. En sept ans, entre 2000 et 2007, le nombre de logements construits a atteint 4,4 millions d’unités, alors que le nombre de ménages espagnols n’a crû, lui, « que » de 3,2 millions, relève l’agence de notation.

Enfin, le niveau de chômage, qui a atteint le taux record de 24 % en février, est un indicateur que S&P suivra à la loupe, pouvant être annonciateur de potentielles difficultés supplémentaires dans le logement.

Retrouvez les prix de l'immobilier au m², ville par ville

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 25/08/2012 à 17:10 par laurent36

    L'Espagne emportée par la baisse de ses prix immobiliers (-30% par rapport à leur sommet) n'a pas fini de chuter.....Les conséquences de la crise des subprimes et de la crise de la dette....La France ne tardera pas à suivre.

    Je vous invite à lire sur :
    http://www.immobilier-fin ance-gestion.com/categori e-12354010.html

    - Immobilier Espagne : la ville de Pioz endettée pour 7 058 ans !
    - Espagne : la chute des prix immobilier atteint 30%
    - Espagne : 184 milliards d'euros d'actifs immobiliers à risque en video
    - Espagne : modification de la loi des sols pour aider les banques
    - Madrid vend 9 155 logements à 55 000 € l'unité
    - Espagne : un port fantôme à 90 millions d'euros
    - Achetez un village en Espagne pour le prix d'un appartement
    - Espagne : réduction des effectifs dans l'immobilier de 75%
    .....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...