International
LaVieImmo.com
InternationalInternationaljeudi 21 octobre 2010 à 16h49

Immobilier : L’Irlande espère voir le bout du tunnel


L'Irlande espère une sortie de crise
L'Irlande espère une sortie de crise
L'Irlande espère une sortie de crise (©dr)

L'Irlande, a sans doute été avec l’Espagne, le pays d’Europe le plus touché par la crise, avec un effondrement des prix allant jusqu’à -45 %. Son secteur immobilier a atteint un point critique et le pays tente de sauver ce qui peut l’être tout en espérant une prochaine sortie de crise.

(LaVieImmo.com) - Au cours des belles années de croissance, les secteurs de la construction et de l'immobilier ont contribué jusqu'à 23 % du produit intérieur brut (PIB). « Il existe un lien étroit entre l'évolution de la richesse économique du pays et les prix de l'immobilier », assure M. Franck Doonan, directeur du réseau d'agences Era Ireland, cité par Le Monde.

Le secteur de la construction sinistré

Alors que l’arrivée massive de populations émigrées, notamment venue des pays de l’Est, avait stimulée la demande, avec la création de 95 000 logements neufs en 2006 nous rappelle le quotidien, le départ aussi rapide de ces derniers avec la crise (60 000 en 2009), a du même coup, frappé durement le secteur. « L'immigration a été un facteur très positif pour la construction, mais depuis 2009, c'est l'exode, avec non seulement des travailleurs repartis vers leurs pays d'origine, mais de jeunes Irlandais qui s'expatrient dès la fin de leurs études » constate ainsi M. Doonan.

Dégringolade des prix

Les prix de l’immobilier ont entamé une chute en 2007 de 5 %, puis de 15% en 2008 pour atteindre les 21 % en 2009. Depuis 2006, les prix ont chuté de 40 % dans l'ancien et de 45 % dans le neuf précise Le Monde. Les observateurs espèrent cependant une reprise, car en 2010, la baisse des prix de vente a été contenue entre 2 % et 3 %. Mais même si les prix ont fortement baissé, les acheteurs restent peu solvables car ils souffrent du chômage (13 %) et « 42 % des emprunteurs immobiliers sont en "negative equity" la valeur de leur maison étant inférieure au capital qu'ils doivent encore à leur banque. »

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...