International
LaVieImmo.com
InternationalInternationalvendredi 25 février 2011 à 10h35

Irlande : Un pays de villes fantômes


Le petit port de Kinsale, en Irlande
Le petit port de Kinsale, en Irlande
Le petit port de Kinsale, en Irlande (©dr)

L'Irlande vote aujourd’hui pour renégocier le plan d’aide européen, à travers les élections législatives du pays. Après quatre plans d’austérité, le trèfle irlandais est plus que jamais fané, et les villes fantômes se multiplient.

(LaVieImmo.com) - Avant la crise, l’Irlande faisait l’objet d’une véritable frénésie immobilière, la petite île connaissant la prospérité. Or aujourd’hui, des quartiers entiers de résidences modernes flambant neuves se délitent et tombent en ruine, à cause du manque d’acheteurs. « À Clongriffin, où les promoteurs espéraient attirer 25 000 résidents, des centaines d'appartements, dans les hauts immeubles de béton et de verre qui bordent la rue principale, restent, depuis 2007, désespérément vides », décrit Le Figaro. Selon un rapport officiel, il existe « 2 856 quartiers résidentiels fantômes dans le pays avec 121 000 logements vendus sur plans » qui à cause de l'éclatement de la bulle immobilière n'ont pas tous trouvé preneur, indique le quotidien. Le rapport a également recensé 78 195 habitations inachevées et ce sont plus de 330 000 habitations qui aujourd'hui sont inoccupées à travers le pays.

Drame humain

C’est toute une population qui est touchée. Les Irlandais se sont souvent endettés sur des dizaines d'années. Une maison qui avant la crise était estimée à 300 000 euros, n'en vaut plus aujourd’hui que la moitié. Mais ce qui inquiète les dirigeants c’est qu’à l’heure actuelle, 45 % de ceux qui avaient contracté un prêt, n’en sont qu’au remboursement des taux d’intérêts… Et désormais, ce sont plus d'un millier d'Irlandais qui font leurs valises chaque semaine pour émigrer dans un autre pays, laissant le vent du nord balayer des maisons toujours plus vides.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...