International
LaVieImmo.com
InternationalInternationalmercredi 1 février 2012 à 10h31

L'incertitude règne sur l'immobilier en Europe


L'immobilier parisien devrait continuer à attirer des capitaux en 2012, selon PwC et ULI
L'immobilier parisien devrait continuer à attirer des capitaux en 2012, selon PwC et ULI
L'immobilier parisien devrait continuer à attirer des capitaux en 2012, selon PwC et ULI (©dr)

La crise économique pèse sur l’immobilier européen, plongé dans « l’incertitude », selon les prévisions annuelles de PwC et Urban Land Institute. « La question essentielle du financement des investissements », notamment, est posée.

(LaVieImmo.com) - Des investisseurs attentifs et privilégiant la « sécurité de leurs investissements ». C’est ce que montre l’enquête, réalisée auprès de 600 acteurs de l’immobilier commercial européen. Ils estiment en outre que le redressement dépendra de « la propension des banques à proposer des prêts commerciaux, et de la santé du système financier face aux problèmes de dette souveraine ». Mais pour l’heure, « l’incertitude » reste le maître mot. Erik Sondén, président d’ULI France, explique que « l’instabilité économique affecte les prêteurs et les investisseurs. Nous opérons dans un environnement qu’il est difficile de modéliser », ajoute-t-il.

Londres boudée, Paris reste attractif

Pour les investissements en 2012, c’est Istanbul qui se place en tête des choix, « pour la deuxième année consécutive ». Grâce à ses perspectives de croissance économique et démographique, explique l’étude. Munich (2ème), Varsovie (3ème), Berlin (4ème) ou Stockholm (5ème) se placent en meilleure position que Paris (6ème) et Londres (10ème). La capitale britannique, traditionnellement plébiscitée, est jugée « touchée par sa dépendance au secteur des services financiers, qui risque d’être impacté par les restructurations en 2012 », indique l’étude.

Paris ne se hisse qu’à la 6ème place du classement des perspectives d’investissement en 2012, mais la capitale « reste un marché plus diversifié que Londres, disposant de nombreux actifs de qualité, comme les bureaux, les commerces ou les hôtels de luxe, même si l’offre prime reste limitée », expliquent PwC et ULI. Pour Geoffroy Schmitt, associé et responsable de l’activité conseil en immobilier de PwC France, « les capitaux se sont à nouveau dirigés vers Paris en 2011 ». Une tendance qui, selon lui « devrait se poursuivre en 2012, notamment sur les actifs de qualité, car Paris offre toujours un bon compromis entre liquidité, volatilité et risques ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...