International
LaVieImmo.com
InternationalInternationalvendredi 22 novembre 2013 à 11h00

La Commission européenne juge la fiscalité immobilière belge trop favorable


Bruxelles met à l'index... Bruxelles
Bruxelles met à l'index... Bruxelles
Bruxelles met à l'index... Bruxelles (©Fotolia)

Bruxelles a dans le collimateur la fiscalité immobilière belge, qui favorise les biens mis en location en Belgique par rapport à ceux des autres Etats-membres de l’UE. Une pratique jugée discriminatoire.

(LaVieImmo.com) - Le gouvernement belge et prévenu. Un avis motivé de la Commission européenne estime que la fiscalité immobilière des biens mis en location dans le pays constitue « une restriction à la libre-circulation des capitaux », révèle le journal L’Echo. Les immeubles en Belgique sont en effet « taxés selon leur revenu cadastral, alors que les immeubles situés à l'étranger sont taxés sur les loyers réellement perçus », rapporte le quotidien. Une méthode qui s’avère beaucoup plus incitative pour les contribuables belges, et donc « susceptible de dissuader les ressortissants de la Belgique d'investir leurs capitaux dans des biens immobiliers sis à l'étranger », explique Bruxelles.

La Belgique déjà prévenue en 2007

La situation avait déjà été pointée du doigt par la Commission en 2007. Mais à l’époque, le gouvernement s’était défendu en faisant valoir « l’incidence négligeable » de cet écart. « Parce que, d’un côté, le revenu cadastral a été révisé et, de l’autre, les loyers perçus sont diminués des impôts payés à l’étranger », indique L’Echo. Les éventuelles différences ne sauraient donc constituer des « obstacles réels à l’investissement à l’étranger par des citoyens belges », avait soutenu le gouvernement. Mais l’argument n’a guère ému Bruxelles, qui revient à la charge aujourd’hui et incite la Belgique à réformer sa fiscalité.

La fiscalité immobilière française visée aussi

La France a elle aussi été mise à l’index plusieurs fois par l’Europe, pour des avantages fiscaux tels que le Périssol, le Besson, le Robien et le Borloo. Des dispositifs plus proposés aujourd’hui, mais qui permettaient en leur temps d'appliquer un amortissement accéléré à des logements neufs situés en France et destinés à la location pendant neuf ans. Le tout nouveau dispositif Duflot, qui à la différence offre une réduction d’impôt et comprend des conditions d’éligibilité plus strictes, échappe quant à lui au viseur de l’institution. Pour le moment.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 22/11/2013 à 19:12 par RobindesToits

    Combien de temps reste t'l à la France et aux autres états de la zone euro avant de perdre totalement leur souveraineté ?

    Nous ne serons bientôt plus maître de nos destins et de nos choix économiques et sociaux. Tout se fera avec des gens non élus qui décideront pour le peuple et sans son avis.

  • 0 Reco 22/11/2013 à 18:50 par locataire

    je ne sais pas il est peut être bloqué par les agriculteurs sur la route. Moi en tout cas je ne l'attends pas je me sers un 102.... merde il n'y a plus de cacahuètes.

  • 0 Reco 22/11/2013 à 13:49 par doriandoy

    A quelle heure va venir Jérôme pour dire qu'il faut acheter du neuf??


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...