International
LaVieImmo.com
InternationalInternationallundi 24 février 2014 à 10h10

La Suisse fait le ménage dans ses HLM


Des abus dans le parc social de Berne
Des abus dans le parc social de Berne
Des abus dans le parc social de Berne (©Wikimedia Commons)

La Ville de Berne traque les abus dans son habitat social.

(LaVieImmo.com) - Selon le site d’information RTS.ch, citant un rapport interne, « plus de la moitié des locataires qui ont été contrôlés gagnent trop pour pouvoir occuper un logement subventionné ». Ce qui concerne 237 baux sur un total de 560 d'après le rapport, qui précise même que 25 locataires ne seraient même pas résidents de Berne.

Quelle sanction ? Les ménages concernés devront quitter leur logement, ou accepter un loyer revu à la hausse. Après avoir été avertis, ils disposent d’un délai de trois mois à un an, précise RTS.

Ces abus coûtent cher à la cinquième ville de Suisse, qui consacre un tiers du stock d’appartements dont elle est propriétaire aux habitants à faibles revenus. Chaque année, ce seraient ainsi pas moins 700 000 francs suisses (574 000 euros) « qui seraient utilisés pour soutenir des locataires qui n’ont pas besoin de cette aide financière » précise le site.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/03/2014 à 11:47 par el manici

    heureusement qu'en France, un nanti comme Chevènement peut garder son logement social !

  • 0 Reco 24/02/2014 à 18:43 par Patrick

    On peut être propriétaire d'un hlm sans y avoir habité, les logements sont mis en ventes en priorité au résident puis à ses descendants si personne ne se prononce il est proposé à la vente au locataire du parc hlm puis à tout le monde. Il peut être mis en location mais le loyer ne doit pas excédé le loyer pratiqué par le bailleur social, il peut être vendu mais la plus-value est redevable à l'organisme hlm pendant 5 ans. Maintenant les règles d'attribution restent discutables quand on sait qu'il est basé sur le cachet de la poste (pourquoi plus un tel qu'un autre alors que le courrier est arrivé le même jour).

  • 1 Reco 24/02/2014 à 11:17 par Nico

    En France aussi c'est magouille et compagnie. Je connais plusieurs couples propriétaires de HLM (certains louent, d'autres y habitent), tous gagnent très bien leur vie, et soit travaillent dans la mairie de la ville en question, soit on un ami à eux qui y travaille et leur a accordé le logement.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...