International
LaVieImmo.com
Internationallundi 26 mars 2012 à 17h49

Le château de Versailles « bradé » aux Etats-Unis


L'extérieur du Versailles américainL'extérieur du Versailles américain (©www.myflorida365.com)

Louis XIV aurait probablement été le seul à pouvoir se payer une telle demeure. Une maison inspirée du château de Versailles en vente aux Etats-Unis pour le prix astronomique de 65 millions de dollars, soit 10 de moins sur un an, n’arrive pas à trouver preneur !

(LaVieImmo.com) - C’est une véritable œuvre d’art conçue par le magnat de l’immobilier floridien, David Siegel (Westgate Resorts). Obligé de la mettre en vente à cause de problèmes financiers, la maison qu’il « voulait mais dont il n’avait absolument pas besoin » est située en Floride. Précisément au 6121 Kirkstone Lane Windermere, à vingt minutes seulement de Walt Disney World, rapporte le Wall Street Journal. Ce château de plus de 8 000 m², surplombant le lac Butler et mis en vente en 2010 à 100 millions de dollars (75 millions d’euros), a vu son prix baisser à 75 millions de dollars l’année dernière, puis à 65 cette année. Le promoteur se heurte à une difficulté : aucun acheteur ne s’est manifesté jusqu’à présent.

Une cascade de 24 m… au sein de la maison

La maison particulière la plus chère de Floride mais aussi la plus grande en surface des Etats-Unis, se compose de treize chambres et de vingt-trois salles de bains. « Rarement on aura vu une maison offrir de telles prestations », souligne le journal. Et pour cause, le château est pourvu d’éléments pour le moins… insolites. Le garage est prêt à accueillir jusqu’à vingt voitures. Un dôme en vitraux de neuf mètres protège un immense hall marbré de 670 m². L’extravagance s’exporte jusque dans la cuisine principale qui s’étend sur une surface de 100 m², sans compter les dix autres cuisines satellites que compte la maison.

Et ce n’est pas tout, cette demeure à couper le souffle comprend un appartement d’amis, trois piscines, dont une à l’intérieur, une salle à manger pour trente personnes, deux grands bureaux, deux caves à vin, une grotte de pierre, trois spas, une cascade de 24 mètres de hauteur, deux pistes de bowling, une salle de cinéma pour les enfants et un théâtre avec balcon pour les adultes. A l’extérieur, pour les plus sportifs, un terrain de baseball et deux courts de tennis. Et pour justifier ce prix, l’exemple le plus parlant qu’a donné M. Siegel sont les portes en acajou français qui coûtent à elles seules la bagatelle de 4 millions de dollars (3 millions d’euros). Pour autant, ces fantaisies n’ont attiré aucun acheteur potentiel et n’ont surtout pas empêché la maison de perdre 35 % de sa valeur depuis sa mise en vente…

Les difficultés à trouver un acquéreur

Siegel a décidé de mettre son bien à la vente lorsqu’il a eu besoin de fonds pour réinvestir dans sa société durant la crise immobilière. « Nous n’avons jamais cessé d’être rentables. Mais les banques, qui autrefois nous prêtaient de l’argent, n’arrivent plus à nous financer », a-t-il confié au Wall Street Journal. A noter que la maison qui est toujours en travaux, devait initialement servir de logement principal pour le promoteur et sa famille. Mais crise oblige : « si je trouve un acheteur, je la vendrai ».

Retrouvez les prix de l'immobilier au m² dans votre ville : cliquez ici

Badr Lebnioury - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)