International
LaVieImmo.com
InternationalInternationalvendredi 2 septembre 2011 à 09h49

Les riches allemands veulent aussi être taxés


Die Zeit relaie un appel lancé par des millionnaires allemands
Die Zeit relaie un appel lancé par des millionnaires allemands
Die Zeit relaie un appel lancé par des millionnaires allemands (©Wikimedia)

Plusieurs millionnaires outre-Rhin ont signé ensemble un appel dans le quotidien Die Zeit, afin de faire savoir au gouvernement qu’ils ne sont pas hostiles à être taxés davantage. Le but ? Réduire la dette souveraine allemande.

(LaVieImmo.com) - L’appel « Taxez-nous » lancé en France par le Nouvel Observateur a donné des idées à nos voisins Teutons. Un groupe de millionnaires allemands a en effet signé un appel du même genre, titré « Prenez notre argent », dans les colonnes du quotidien Die Zeit. « Je n’aurai rien contre une augmentation du taux d’imposition des revenus les plus élevés », a confié au Figaro Michael Otto, leader du secteur dans la vente par correspondance. Mais ce dernier n’entend pas cautionner le retour à l’impôt sur les grandes fortunes, supprimé en 1997.

L’impôt en Allemagne, quésaco ?

Le système d’imposition allemand n’est pas si différent que le nôtre. Par delà le Rhin, on parle de hauts revenus lorsqu’une personne perçoit plus de 52 000 euros par an. Alors, le taux d’imposition est de 42 % ; et c’est la dernière tranche de l'impôt commun. Un prélèvement marginal existe aussi, pour les revenus excédants 250 000 annuels. Dans ce cas, le taux d’imposition se chiffre à 45 %, rien de bien effarant.

Quatre millionnaires sur cent ont répondu présents

Cet appel n’a pas mobilisé les foules chez les millionnaires allemands, contrairement en France où les grands PDG n’ont pas hésité à ratifier l’idée. Pour le moment, seul quatre millionnaires ont répondu à l’appel, alors que le quotidien Die Zeit en a contacté une centaine.

Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...