International
LaVieImmo.com
InternationalInternationalmercredi 8 septembre 2010 à 11h27

USA : Les stocks de logements à la hausse depuis huit mois


Las Vegas, la capitale du jeu, possède un stock de logements croissant
Las Vegas, la capitale du jeu, possède un stock de logements croissant
Las Vegas, la capitale du jeu, possède un stock de logements croissant (©dr)

Le mois d’août aura confirmé une tendance observée depuis un bon moment déjà aux Etats-Unis : il y a toujours plus de maisons mises en vente. Ce qu'observent depuis huit mois les professionnels.

(LaVieImmo.com) - Dans les 26 plus grandes villes américaines, le nombre de maisons disponibles a augmenté de 0,4 % en août par rapport au mois précédent, selon le courtier en immobilier ZipRealty. Celui-ci a comptabilisé les appartements, résidences et autres maisons listées chez ses clients.

L’inventaire montre une hausse de 10,6 % du nombre de logements en attente d’être vendus sur l’ensemble de l’année. Cette tendance se remarque particulièrement à Houston (Texas), ou Philadelphie (Pennsylvanie), où la hausse des stocks se remarque depuis un an et demi. Globalement, « des listes importantes de biens mis en vente se retrouvent un peu partout dans le pays », indique Pat Lashinsky, directeur de ZipRealty.

+9,3 % de logements en vente à Las Vegas

Les villes les plus touchées par le hausse sont Las Vegas (Nevada), qui enregistre 9,3 % de logements listés en plus en août qu’en juillet. Phoenix (Arizona) ou San Diego (Californie) montrent une augmentation plus relative, respectivement de 4,6 et 3,8 %, selon le courtier. Sur un an, San Diego se hisse à 59 % de plus de logements disponibles.

Un immobilisme fort

Le marché doit faire face à un nombre important de vendeurs « qui ne réduisent pas leurs prix, en refusant de vendre en-dessous de la valeur vénale du bien, et qui ne sont pas prêts de le faire », analyse le Wall Street Journal. Les acheteurs, quant à eux, « pensent que les prix vont baisser et que les taux d’intérêts ne vont pas augmenter de sitôt, d’où leur réticence à acheter maintenant ». Une analyse complétée par M. Lashinsky, qui explique que « chacun attend que l’autre fasse un mouvement, et donc que personne ne bouge ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...