La Baule-Escoublac
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 1 septembre 2011 à 08h48

"A La Baule, ce sont les Parisiens qui font les prix"


Yolande Picard, directrice de l'agence Century 21 de La Baule
Yolande Picard, directrice de l'agence Century 21 de La Baule
Yolande Picard, directrice de l'agence Century 21 de La Baule (©dr)

Yolande Picard est directrice de l’agence Century 21 de La Baule. Pour LaVieImmo.com, elle décrit le marché immobilier baulois, caractérisé par le statut balnéaire de la ville : « les clients veulent aller à la plage à pied », nous murmure-t-elle. Mais face à la mer, les prix des appartements ressemblent à s’y méprendre à ceux de la capitale.

(LaVieImmo.com) - Au sein d’une ville balnéaire, le marché immobilier répond souvent à l’appel du large. Les clients souhaitent-ils impérativement une vue sur mer lorsqu’ils achètent un bien ? Sinon, vers quels quartiers s'orientent-ils ?

Yolande Picard : Bien sûr que la vue sur mer conditionne le marché. Ce sont d’ailleurs les quartiers qui longent la mer qui rencontrent le plus de succès dans notre agence. Notamment celui de Casino-Benoît, où cependant les prix ne répondent à aucune logique. On passe facilement de 8 à 12 000 euros le mètre carré. Mais l’offre y est rare, alors qu’une part importante de nos clients nous demande ce genre de logement. Plus en retrait, le quartier de La Baule-les-Pins nous est aussi très demandé, en raison de son côté résidentiel. A l’intérieur des terres, comme dans toutes les villes, le centre est lui aussi prisé. Cependant, une nuance est à apporter : le prix pour un bel appartement ancien avec du volume, est équivalent à celui d’un neuf ! Soit, entre 4 800 et 5 000 euros le mètre carré.

Quel type de clientèle rencontrez-vous ?

Yolande Picard : Nous avons beaucoup de personnes en provenance de la Bretagne et de Paris, du Grand Ouest en somme. Ce sont d’ailleurs les Parisiens qui font les prix du marché. Et lorsqu’ils viennent nous voir, ils s’étonnent que certains quartiers de La Baule soient aussi chers que ceux de la capitale. Ils sont vite désenchantés. Par ailleurs, le marché immobilier baulois laisse très peu de place pour les primo-accédants, surtout qu’il n’y a pratiquement plus de foncier.

Avez-vous remarqué un schéma qui se répète dans l’attitude des clients lorsqu’ils approchent le marché immobilier de La Baule ?

Yolande Picard : Nous avons en effet remarqué un schéma répétitif d’ans l’attitude, et surtout les exigences des clients dans leurs recherches d’un logement. Tout d’abord, ils demandent d’être bien situé pour tout faire à pied : être en même temps proche de la plage, des commerces, et pas trop loin de la gare. Ensuite, les clients s’intéressent sans surprise à l’exposition de l’appartement. Ils le veulent orienté plein sud afin de jouir des rayons du soleil. Quant à l’habitation proprement parlée, ils veulent absolument qu’il y ait une grande terrasse. Tout cela s’enchaîne de la même manière, à chaque fois.

Et quel comportement chez les vendeurs ?

Yolande Picard : Une bagarre récurrente s’installe entre nous et les vendeurs. Notamment au niveau des estimations. C’est un cheval de bataille quotidien ! Ils surévaluent systématiquement leur bien. Pour cela, nous effectuons très régulièrement une étude de marché comparative pour engranger des preuves et ainsi leur montrer leur mauvaise appréciation du bien. Et s’ils ne veulent pas baisser les prix, nous ne prenons pas.

Pour revenir aux acheteurs, si les prix leur apparaissent trop élevés, vers quel(s) marché(s) les orientez-vous ?

Yolande Picard : Vers Pornichet, par exemple. Là-bas, les primo-accédants ont beaucoup plus de chances de trouver un bien qui leur plait avec le même budget. Ou s’ils souhaitent rester à La Baule, il suffit qu’ils aillent vers l’intérieur des terres. C’est plus en retrait, mais plus accessible.

Propos recueillis par Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...