La Faute-sur-Mer
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 13 avril 2011 à 13h19

Xynthia : Gardes à vue en série


Recherche des responsabilités dans le dossier Xynthia
Recherche des responsabilités dans le dossier Xynthia
Recherche des responsabilités dans le dossier Xynthia (©dr)

Nouvel épisode judiciaire dans l’enquête ouverte après la tempête Xynthia. La justice, qui se penche sur les éventuelles responsabilités des élus locaux des communes sinistrées en début d'année dernière, vient de placer en garde à vue le maire de La faute-sur-Mer, René Marratier. Une information que rapporte Ouest France.

(LaVieImmo.com) - Les enquêteurs se concentrent sur les élus de La Faute-sur-Mer. Après les audition de Patrick Maslin, maire adjoint, le 7 avril, puis de Françoise Babin, première adjointe en charge de l’urbanisme, mardi, c’est au tour de René Marratier, maire de la commune, d’être placé en garde à vue à la gendarmerie des Sables-d’Olonne. « Manifestement, cette audition fait partie de la procédure. Je réponds à la procédure », livre le maire au quotidien. Mais si la justice porte toute son attention sur les élus de La Faute, « à ce stade, aucune mise en examen n’a été prononcée », précise Ouest France. Par ailleurs, toute personne gardée à vue bénéficie de la présomption d’innocence, la procédure ne préjugeant à ce stade d’aucun délit.

Information judiciaire

Ces placements ont lieu dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire pour « mise en danger de la vie d’autrui », « homicide involontaire », « abstention de combattre un sinistre » et « prise illégale d’intérêts ». L’Association des victimes des inondations du Sud-Vendée (Avif) ainsi que 40 victimes agissant à titre individuel se sont portés partie civile dans ce dossier, indiquait France Info vendredi dernier. Le passage de la tempête en février 2010 sur le littoral français avait causé la mort de 59 personnes et causé de nombreux dégâts matériels.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...