La Rochelle
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 15 décembre 2011 à 09h31

"L'immobilier rochelais se fait plus hésitant"


Christophe Gaillard, de Laforêt La Rochelle
Christophe Gaillard, de Laforêt La Rochelle
Christophe Gaillard, de Laforêt La Rochelle (©dr)

Christophe Gaillard est responsable des trois agences immobilières Laforêt de La Rochelle. Pour LaVieImmo.com, il décrit un marché actif mais en perte de vitesse.

(LaVieImmo.com) - L’année 2011 restera-t-elle comme un bon cru pour l’immobilier rochelais ?

Christophe Gaillard : Dans l’ensemble oui, malgré quelques signes récents d’essoufflement. Très dynamique au premier trimestre, le marché s’est plutôt bien maintenu jusqu’à l’été. Depuis la rentrée, il se fait plus hésitant. L’annonce du durcissement de la fiscalité appliquée aux plus-values immobilières, qui a incité certains propriétaires de résidences secondaires à mettre leur bien sur le marché, parfois avec une décote, pour éviter de tomber sous le coup du nouveau régime, a momentanément dopé l’activité. Cet effet passé, le mois de novembre et les premiers jours de décembre ont été assez calmes.

N’est-ce pas le cas chaque année ?

Christophe Gaillard : Certes, la fin de l’année est généralement peu propice aux transactions immobilières, mais les acquéreurs se montrent plus prudents qu’à l’accoutumée, inquiets pour la croissance économique et attentistes avant l’élection présidentielle. C’est regrettable, car les conditions de marché sont encore très favorables, avec des taux d’intérêt toujours bas, des prix plus facilement négociables qu’il y a quelques mois, et l’assurance, du moins à La Rochelle et dans sa première couronne, d’investir dans une valeur refuge.

Quels sont les secteurs les plus dynamiques ?

Christophe Gaillard : La vieille ville, Jéricho, la Trompette et la Genette sont, traditionnellement, les plus prisés. D’une manière générale, les biens situés à proximité des parcs et du littoral restent très recherchés. Mais l’offre, logiquement, est limitée. Pour une belle maison bien rénovée dans ces quartiers, comptez entre 500 000 et 600 000 euros. Rarement moins. Un peu plus abordables, certains quartiers périphériques commencent bénéficier des effets du nouveau plan de circulation, qui oblige les automobilistes à contourner un centre désormais réservé aux piétons pour traverser la ville. C’est le cas de la Porte Royale, notamment, où les maisons se vendent très rapidement.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 24/10/2013 à 11:59 par amstrong17

    Bonne Analyse, je connais Christophe Gaillard, c'est quelqu'un de très sérieux.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...