Le Havre
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 18 novembre 2010 à 09h40

Le marché immobilier du Havre en petite forme


Le Quai Georges V au Havre
Le Quai Georges V au Havre
Le Quai Georges V au Havre (©dr)

Le Havre, ancienne ville industrielle et ouvrière, a entamé une transformation depuis quelques années, et le marché immobilier avec. Désormais, ce sont les pavillons qui ont la côte et plutôt en proche banlieue.

(LaVieImmo.com) - L’immobilier au Havre est en douce reprise, suite à une année 2009 catastrophique. Les prix comme les transactions, remontent légèrement depuis cet été mais les professionnels n’espèrent pas une nette reprise avant le printemps. Les transactions ont d’ailleurs chuté au mois d’octobre à cause de la paralysie de la ville, due aux grèves «  Il n’y a pas franchement de tendance à la hausse, on peut bien travailler un mois et ensuite avoir une période de creux celui d’après », explique Stéphane Marchais, négociateur immobilier chez Urbania.

Une pénurie des 3 pièces et plus de bonne qualité

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

« La population du Havre, plutôt modeste, privilégie de plus en plus les transactions entre particuliers pour éviter les frais supplémentaires », confie Stéphane Marchais. Ce qui se vend le mieux, se sont les pavillons de moins de 200 000 euros. « Ceux d’environ 70 mètres carrés commencent à 130 000 euros, le profil des acheteurs est ainsi très diversifié : des employés, fonctionnaires ou même jeunes couples peuvent prétendre à l’accession d’un tel bien, même avec travaux ». En ce qui concerne les appartements, les transactions se font plus compliquées. En effet, le parc immobilier havrais du centre ville, hérité de l’après-guerre, avec les constructions de l’architecte Auguste Perret, se détériore et manque de grandes surfaces (3 pièces et plus).

Logements dégradés

Les logements construits dans les années 1950 ont tendance à se dégrader et beaucoup de ces appartements, souvent défraîchis, ne contiennent pas d’ascenseur(s). « Ces logements étaient occupés par des personnes âgées qui n’ont pas entretenu le bien, et compte tenu de la qualité, il y a souvent tout à refaire », explique Didier Delamare, agent immobilier depuis presque 30 ans. Ainsi, ceux qui sont en bon état partent très vite. « Quand un appartement de bonne qualité se libère, il n’y a même pas véritablement de négociation, les gens achètent au prix affiché s’ils ont le coup de cœur », confie un agent de chez Mesnil immobilier.

La ville se dépeuple au profit de la banlieue

En revanche, l’ouest de la ville bénéficie toujours d’une bonne image et d’une bonne attractivité avec le quartier de Sanvic, ou la petite ville de Sainte-Adresse. Les villas du bord de mer sont recherchées et les copropriétés, calmes et en dehors des zones agitées de la ville, trouvent toujours preneur. L’environnement est la première préoccupation des Havrais, qui migrent alors petit à petit vers la proche banlieue où ils peuvent avoir un peu de verdure, dans des villes comme Montivillers, Saint Martin du Manoir ou encore Octeville. La taxe d’habitation est également responsable de la fuite des havrais vers les communes voisines où elle varie de 400 à 1800 euros par an d’un endroit à l’autre.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 22/11/2010 à 18:08 par copleboss

    "et j'ajouterais : pour éviter les frais supplémentaires d'un service inutile et sans valeur ajoutée."
    Tu as peu être la chance de "travailler" dans la fonction publique ou dans une assoc qui te permet d'avoir des journées de "travail" entre 11h30 et 13h30 mais certaines personnes travaillent toute la journée (ca parait fou pour des provinciaux je sais), comment font ils donc pour faire visiter leur bien?
    De plus les agences font des estimations tout à fait correcte, les particuliers vivent eux dans un rêve et se plaignent de ne pas avoir de visites...
    En plus en cas de souci coté acheteur on peu toujours invoquer la responsabilité du professionnel à savoir l'agent immobilier. En cas de vente PAP l'acheteur est définitivement lésé en cas de vice caché ou autre.

  • 0 Reco 18/11/2010 à 16:43 par UFFA92

    J'ajouterai que si cet agent immobilier fait bien son travail il doit conseiller aux vendeurs des biens dégradés de ne pas être être trop gourmands ! Tout se vend mais au bon prix et si ce sont les pavillons de moins de 200 000 euros qui se vendent c'est parce que les acheteurs n'ont pas les moyens d'acheter plus cher...

  • 0 Reco 18/11/2010 à 10:32 par rob'r

    « La population du Havre, plutôt modeste, privilégie de plus en plus les transactions entre particuliers pour éviter les frais supplémentaires »,
    et j'ajouterais : pour éviter les frais supplémentaires d'un service inutile et sans valeur ajoutée.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...