Lège-Cap-Ferret
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 4 août 2011 à 08h51

"C'est l'ensemble de Lège-Cap-Ferret qui est prisé"


Mickael Oberkugler, chasseur immobilier
Mickael Oberkugler, chasseur immobilier
Mickael Oberkugler, chasseur immobilier (©dr)

Mickael Oberkugler est chasseur immobilier indépendant, sous la licence de Detectimmobilier.com, à Lège-Cap-Ferret et en Gironde. Il donne à LaVieImmo.com sa vision de l’immobilier local, qui se porte mieux depuis quelques mois.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché immobilier de Lège-Cap-Ferret ?

Mickael Oberkugler : Le marché se porte toujours bien. Sur les derniers mois, on a pu observer un rebond des transactions. En effet, l’après-crise a retardé les achats et les prix ont baissé de 7,5 %. Du coup, les acquéreurs peuvent acheter plus facilement. Aujourd’hui, il faut compter environ entre 5 000 et 6 000 euros du mètre carré. Pour des biens plus exceptionnels, on peut dépasser les 8 000 euros.

Quels sont les biens qui s’échangent le plus ?

Mickael Oberkugler : Cela varie en fonction de la clientèle. La résidence secondaire demeure un produit-phare. Les acquéreurs prisent également les villas anciennes des années 70, qui s’étendent sur des surfaces comprises entre 100 et 120 mètres carrés. De leur côté, les familles parisiennes portent leur choix sur les demeures côté bassin, car l’océan est moins sécurisé pour les enfants. Enfin, les investisseurs achètent des appartements de moyenne surface avec, également, une vue sur le bassin.

Quelles sont les zones prisées de Lège-Cap-Ferret ?

Mickael Oberkugler : L’ensemble de la presqu’île est très demandé. Si un quartier suscite plus d’intérêt que les autres, c’est sûrement celui des « 44 hectares » à la pointe du Ferret. Cependant, même s’il attire par son côté sauvage, et qu’il est préservé par des lois environnementales, l’endroit est assez bruyant et de ce fait, moins prisé qu’avant. Les communes Piraillan et Canon suscitent également beaucoup d’intérêt. Andernos, situé au fond du bassin, est peut être la commune la moins demandée, mais reste attractive.

Propos recueillis par Darius Kachani - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 04/08/2011 à 18:05 par conso vérité

    M. Oberkugler, est-ce qu'être artiste peintre permet de satisfaire un client qui a le droit d'être servi par une personne faisant état d'une qualification reconnue par l'état dans ce domaine règlementé ?

    M. Oberkugler, quelle carte avez-vous enfin ? t-2242, appartenant à Mme Lenoble de Montpellier ou t-11623, appartenant à M. Camus, de Paris ? Pas moins de 2 cartes, voilà qui est exceptionnel.

    M. Oberkugler, êtes-vous informé qu'il est illégal de commencer une activité dans un domaine règlementé sans autorisation préfectorale et qu'aucune prescription n'est prévue si, comme le prouve de multiples écrits identiques à celui-ci, le délit est constaté ?

    M. Oberkugler, quelles sont les qualifications des membres de votre équipe, alors que vous-même ne pouvez en présenter une.

    Qu'est ce exactement que ce nouveau terme « licence » ? Cette succursale est-elle déclarée en Préfecture ? Enfin cet intervenant vraisemblablement solitaire est-il seulement titulaire d'une vraie carte professionnelle personnelle comme l'exige la loi, certifiant des compétences dûes à la clientèle ?

    Rappel aux dispositions légales édité par le Bureau du Droit immobilier, Ministère de la Justice : «  Un agent commercial qui outrepasserait sa mission en se livrant à l'une des activités mentionnées à l'article 1er de la loi du 2 janvier 1970, sans être titulaire de la carte professionnelle, est passible des sanctions pénales prévues par la loi. »

    Les cartes étant attribuées à d'autres personnes, non à M. Oberkugler, la qualité se transfèrerait-elle par osmose ?

    En France, nous transférons donc maintenant des compétences par licence interposée, cela dans un domaine règlementé, l'affaire se corse et le dossier est désormais accablant.

    Ce dossier ayant été transmis au Procureur de la République et vos prédécesseurs ayant opportunément disparus, l'extension risque d'être brève.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...