Levallois-Perret
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 5 mai 2011 à 16h54

Des mal-logés expulsés de la mairie de Levallois-Perret


La mairie de Levallois-Perret a été évacuée en fin de matinée
La mairie de Levallois-Perret a été évacuée en fin de matinée
La mairie de Levallois-Perret a été évacuée en fin de matinée (©Google Maps)

Des membres du Collectif des mal-logés en colère ont occupé, dans la matinée, la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), avant d’être expulsés par les forces de l’ordre.

(LaVieImmo.com) - La centaine de militants était venue « dénoncer les faux logements sociaux que la commune et le bailleur social Logirep construisent en lieu et place de vrais HLM accessibles à tous », apprend-on jeudi dans un communiqué.

En cause, en recours jugé abusif au dispositif d’usufruit locatif social. Mis en place au début des années 2000, celui-ci consiste en un partage temporaire (généralement 15 ans) du droit de propriété d’un bien immobilier entre un investisseur privé qui en conserve la nue-propriété, et un bailleur social qui, en en acquérant l’usufruit, perçoit l’intégralité des loyers et assure l’entretien de l’immeuble.

« Logement social à durée limitée, peu accessible »

Un système condamnable à plus d’un titre selon le collectif, et dont la généralisation serait liée au fait qu’il permet aux investisseurs privés d’accéder « à de nombreuses exonérations fiscales, notamment sur l’ISF » et la taxe foncière. « Non seulement ce dispositif introduit l’idée d’un logement social à durée limitée, mais les loyers pratiqués dans le cadre de l’usufruit locatif social ne sont accessible qu’à une très petite minorité de locataires », explique à LaVieImmo.com une porte-parole du collectif.

200 logements seraient concernés à Levallois-Perret, dont 80 sont déjà livrés et 120 le seraient d’ici la fin de l’année. Un nombre jugé « important dans une ville déjà en retard au sens de la loi SRU [loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains, qui fixe à 20 % minimum la part de logements sociaux au sein des communes de plus de 3 500 habitants en province et 1 500 en Île-de-France, NDLR], et dans un département qui compte 100 000 demandeurs de logement ».

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...