Lille
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 13 décembre 2012 à 09h52

Des prix toujours élevés à Lille


La cotée rue Faidherbe, dans le centre de Lille
La cotée rue Faidherbe, dans le centre de Lille
La cotée rue Faidherbe, dans le centre de Lille (©Wikimedia Commons)

Lille n'a pas entamé le mouvement baissier observé ailleurs en France. Son centre reste inaccessible à une majorité de primo-accédants, laissant la part belle aux investisseurs.

(LaVieImmo.com) - A Lille, les prix de l’immobilier n’ont pas cessé leur ascension, contrairement à beaucoup de grandes villes en France. Les appartements s’y négocient au prix de 2 943 euros par m² en moyenne en août 2011, selon les indices des notaires. Des tarifs en hausse de 4,7 % sur un an, mais qui masquent depuis peu sur une « stagnation », explique-t-on à l’agence Lille-Immo.

Dans le centre-ville compter autour de 3 000 euros par m², dans le Vieux Lille entre 3 500 et 4 000 euros par m², et vers la périphérie autour de 2 200 à 3 000euros, précise l'agence.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

La capitale des Flandres bénéficie d’une situation économique qui a su rester « très bonne », estime Ulrich Murel, fondateur du courtier en crédit Immoprêt. Même si le niveau élevé des prix a conduit à éloigner les primo-accédants, qui aujourd’hui « préfèrent se tourner vers l’extérieur de la ville », concède le dirigeant. A l'inverse, le secteur est particulièrement prisé des investisseurs, qui privilégient les petites surfaces. Les grandes surfaces sont « difficilement accessibles et donc boudées actuellement », nous confie un agent immobilier de l’agglomération. « On vend bien en-dessous de 250 000 euros », appuie l’agence Lille-Immo, qui explique avoir vendu récemment 4 studios de 30 m² autour de 100 000 euros, dans les quartiers Gambetta, République et Nationale.

Résultat : dans la conurbation de Lille, des villes comme Wambrechies, Lompret, Marcq-en-Barœul ou Bondues profitent d’un afflux de primo-accédants. Les marchés de Roubaix-Tourcoing, Armentière ou Hellemmes restent en retrait, mais pourraient bénéficier de l'essor de la région.

Le montant moyen des acquisitions est de 145 500 euros en 2012 selon Immoprêt, pour un apport de 24 200 euros en moyenne.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...