Lille
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 17 janvier 2012 à 16h06

Le boom des lofts : "L'habitat qui s'adapte à chaque individu"


Geoffroy Deffrennes, auteur de Lofts et espaces ouverts sur la métropole Lilloise
Geoffroy Deffrennes, auteur de Lofts et espaces ouverts sur la métropole Lilloise
Geoffroy Deffrennes, auteur de Lofts et espaces ouverts sur la métropole Lilloise (©bepub)

Geoffroy Deffrennes, auteur du livre Lofts et espaces ouverts sur la métropole lilloise *, est journaliste indépendant et écrivain. Ses sujets de prédilection sont entre autre le tourisme, la culture, l’architecture. Passionné par sa région du Nord-Pas-de-Calais, il l’a parcourue pendant sept ans à la recherche de lofts d’exception. Il a lui-même été propriétaire de ce type d’habitat, et raconte à LaVieImmo.com quels en sont les possibilités, les avantages, le mode de vie.

(LaVieImmo.com) - Comment est née l’idée d’écrire Lofts et espaces ouverts sur la métropole lilloise ?

Geoffroy Deffrennes : J’ai été propriétaire d’un loft pendant vingt-trois ans et j’ai voulu faire découvrir ce mode de vie. C'est en 1985 que j'ai acheté dans le Vieux-Lille, à une époque où ce n’était pas encore dans l’air du temps. Le but était de sortir des types d’habitat trop conventionnels, apporter ma touche personnelle, être inventif et audacieux. Dans une ancienne grange, un garage ou une usine, tout est à inventer. Par la suite, j’ai eu envie de parcourir ma région du Nord-Pas-de-Calais, à laquelle je suis très attaché, et j’ai cherché ses plus beaux lofts. Je me suis intéressé à ces « inventeurs » que sont leurs propriétaires, pour découvrir leurs intérieurs d’exception et leur passion de donner une nouvelle vie à des lieux désaffectés.

Quand a eu lieu le boom des lofts dans la métropole lilloise ?

Geoffroy Deffrennes : Les premiers lofts de la métropole sont apparus au début des années 1980, dans le quartier de Moulins. La Ville de Lille y avait racheté une ancienne usine pour y créer des logements HLM. Il s’agissait à l’époque d’un acte assez novateur. Durant les deux décennies qui ont suivi, les villes de Roubaix et de Tourcoing ont suivi ce mouvement, et ont rendu le loft assez populaire. Mais l’engouement général pour ce type d’habitat n’existe que depuis les années 2000. Aujourd’hui, on peut dire que le phénomène s’étend sur toute la métropole lilloise, avec plus de 2 000 lofts qui sont tous des créations originales et inédites.

Comment peut-on aménager un loft, et qui peut y vivre ?

Geoffroy Deffrennes : Le mode d’aménagement d’un loft est extrêmement libre. Sa superficie souvent importante le rend plus facile à meubler qu’un appartement, où jouent les contraintes de tailles et de gestion de l’espace. Les hauts murs, la luminosité, l’ouverture sur l’extérieur, sont propices à l’exposition d’objets d’art, aux décorations les plus originales. Chaque habitant peut concevoir son intérieur comme il l’entend. Contrairement aux idées reçues, le loft n’est pas seulement une affaire d’artistes ou de couples excentriques. Les familles peuvent tout à fait faire le choix judicieux d’opter pour cet espace modulable, qu’elles pourront adapter en fonction de leurs enfants et de leurs différents projets de vie. Le seul point commun qui lie les lofteurs est la passion pour l’architecture, l’habitat unique. Ensuite, c’est l’habitat qui s’adapte à chaque individu.

Est-ce qu’avoir un loft rime nécessairement avec gros budget ?

Geoffroy Deffrennes : La question du prix d’un loft est extrêmement variable, mais il ne faut pas forcément être riche pour y vivre. Acheter dans le centre de Lille sera par exemple très coûteux, alors que la métropole (Roubaix, Tourcoing) offrira des prix plus abordables. Par ailleurs, aménager ce type d’espace revient souvent moins cher qu’aménager un appartement, grâce à l’espace très vaste. Le lofteur est véritablement acteur de son lieu de vie, et il lui appartient d’en gérer le budget. Seul bémol : les grandes surfaces et les plafonds très hauts, qui peuvent être extrêmement coûteux à chauffer.

Lofts et espaces ouverts sur la métropole lilloise, éd. Degeorge. Textes de Geoffroy Deffrennes, photographies d’Éléonore Delpierre et Sébastien Jarry.

Propos recueillis par Marielle Davoudian - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 18/01/2012 à 15:23 par greg

    Le vrai loft doit garder un véritable style industriel. Avoir 3m de hauteur sous plafond ne suffit à dire style loft.
    Les vrais loft sont reéalisés dans d'anciennes usines ou ateliers et l'histoire du batiment doit être ressentie dans la rénovation. Plus qu'un mode de vie c'est un amour de l'architecture.
    http://www.bientotproprio .com


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...