Marseille
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 7 février 2008 à 16h50

Construction de la 1ère tour de logements en France


(LaVieImmo.com) - À l’occasion de la présentation de « Sas Suède », un ensemble architectural de grande hauteur sur les docks de Marseille, l’Architecte Jean-Baptiste Pietri revient sur l’immeuble de logement qu’il conçoit, la première tour de ce type depuis trente ans.

Lavieimmo.com : L’immeuble de logement que vous construisez mesure 99,99 mètres de hauteur. C’est une première depuis longtemps. Pour quelles raisons ?

Jean-Baptiste Pietri : La question des tours revient avec insistance dans le débat public depuis un certain nombre d’années. C’est une bonne chose. Quelques immeubles de grande hauteur (IGH) commencent à émerger en France mais c’était jusqu’à maintenant des bureaux. Malgré ce changement de cap, notre pays est en retard par rapport aux autres dans ce domaine : on construit des tours partout sauf en France. Les pouvoirs publics ont donné carte blanche à cet édifice qui s’inclut dans un projet plus vaste de refonte des docks (L'ensemble "Sas Suède" est coordonné par l’architecte Yves Lion). C’est tant mieux. Les IGH en cœur de ville sont la meilleure réponse urbanistiques aux problèmes d’étalement urbain et de surconsommation d’énergie du à cet éloignement. Cet édifice comprend 130 logements. Pour construire le même nombre d’appartement dans des immeubles de six étages, il aurait fallu 200 mètres de rue. Et l’on aurait difficilement trouvé cet espace en centre ville.

Lavieimmo.com : Quelle est la particularité de votre tour ?

Jean-Baptiste Pietri : Cet immeuble bénéficie d’une vue imprenable sur la mer ainsi que sur les principaux monuments de la ville. L’idée était donc de valoriser cet atout. Les salons ont donc été placés dans les angles pour profiter d'une vue panoramique. De plus ce sont des appartements de standing. Les plus petits appartement sont des deux-pièces de 65 m2. Dans la plupart des pays, les tours sont synonymes de luxe. Il fallait retrouver cet esprit en France où elles sont le plus souvent liées à l’habitat social. Pendant plus d’un quart de siècle, les pouvoirs publics ont estimé que les tours de logement était laides. C’est bien que les élus aient changé leur regard. Pour ma part je suis fier de signer la première tour d'habitation en France depuis trente ans.

Lavieimmo.com : Comment ne pas rééditer les erreurs du passé ?

Jean-Baptiste Pietri : C’est vrai que les exemples existent. Cependant les architectes ont conscience de ces erreurs. La tour Montparnasse, par exemple, entretient un rapport catastrophique avec le sol. Son socle est trop haut, les boutiques en rez-de-chaussée sont en retrait de 5 mètres, sous des arches, ce qui donne une sensation d’écrasement. À New York, malgré la hauteur des buildings, on ne se sent pas écrasé. Tout est une question de rapport au sol. Le quartier de Beaugrenelle à Paris, également souvent cité par les opposants aux tours, souffre d’un autre problème. Les immeubles ont tous la même taille. C’est ce que nous avons essayé d’éviter dans le projet Sas Suède sur les docks de Marseille. Cet ensemble est un dégradé qui part d’un immeuble de 140 mètres (conçue indépendamment par Zaha Hadid) pour redescendre progressivement vers le vieux port. L’ensemble s’intègre vraiment dans le paysage.

Propos recueillis par Jorge Carasso

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...