Morzine
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 5 janvier 2012 à 09h30

"A Morzine, on monte jusqu'à 7 000€/m² au pied des pistes"


Virginie Kraft, gérante de Lacoutete immobilier
Virginie Kraft, gérante de Lacoutete immobilier
Virginie Kraft, gérante de Lacoutete immobilier (©dr)

Virginie Kraft, gérante de l’agence Lacoutete immobilier, au 4, chemin de la Coutettaz, à Morzine (Haute-Savoie), nous décrit la tendance du marché immobilier dans la station. Celle-ci obtient des prix élevés à la vente, entre 4 500 et 7 000 euros le mètre carré, mais reste tributaire de la saison.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché de la vente à Morzine ?

Virginie Kraft : Il s'agit d'un marché saisonnier, on attend donc pour le moment de voir comment il va évoluer, car la saison commence à peine. Le gros des ventes s’effectue à cette période de l’année, même si des transactions ont été signées tout au long de l’année. L’automne a toutefois été calme. Par ailleurs, nous n’avons pas encore observé de retombées quant aux nouvelles dispositions fiscales sur les plus-values immobilières.

Quels sont les prix à la vente dans la station ?

Virginie Kraft : Les prix sont très élevés, le marché attirant de nombreux étrangers, même si les Français ne sont pas absents. Globalement, si le bien est récent et idéalement placé, à savoir aux pieds des pistes, on monte jusqu’à 7 000 euros par mètre carré. A la revente, même si des travaux sont à prévoir, on descend rarement en-dessous des 3 000 euros le mètre carré. En moyenne, les prix moyens constatés se situent dans une fourchette de 4 500 à 7 000 euros le mètre. Par exemple, dans le centre de la station, nous avons vendu un bien de 30 m² pour 210 000 euros. Un appartement tout récent de 75 m², offrant de belles prestations, est quant à lui parti pour 525 000 euros.

Quels types de biens recherchent les particuliers ?

Virginie Kraft : Ici, il y a peu de grands ensembles, de complexes que l’on peut voir dans les stations de sports d’hiver standard. La station est très « familiale ». Les acquéreurs se tournent dans l’ensemble vers les gros chalets, certains ont tendance à se rabattre sur les studios ou les petites surfaces quand le budget est un frein. Les T2 et appartements de 2 ou 3 chambres ont la cote, pour des budgets au minimum de 200 000 euros.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...