Nancy
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 10 avril 2014 à 09h40

"Le centre-ville reste toujours attrayant"


L'équipe de l'agence Orpi Nancy
L'équipe de l'agence Orpi Nancy
L'équipe de l'agence Orpi Nancy (©dr)

Patrick Georgel, responsable de l'agence Orpi centre-ville, fait le point sur la situation immobilière à Nancy.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché immobilier à Nancy ?

Patrick Georgel : Il est plutôt morose, même si on note un léger rebond depuis le début de l’année 2014, dans l’ancien. Dans le neuf la situation est très particulière, les promoteurs ont totalement quitté la ville. L’année dernière, seulement 30 à 40 logements ont été construits, ce qui est un mieux par rapport à l’année précédente qui n’en avait connu aucun, mais cela rend quand même le marché très atone.

Quelles sont les quartiers les plus prisés ?

Patrick Georgel : Le centre-ville reste toujours très attrayant pour les acheteurs, comme les abords de la Place de la Carrière, du Cours Léopold et de la rue Isabelle. Les biens situés a proximité de la gare et de l’avenue Foch se vendent biens également. On rencontre plus de difficultés en sortie de ville, vers l’avenue de Strasbourg, le boulevard Lotau ou encore la rue du Faubourg. Dans ces quartiers, les délais de vente se situent au-delà de cent jours, plus de deux fois supérieurs à ceux constatés dans le centre.

Quid des prix ?

Patrick Georgel : Dans le centre historique, les prix tournent autour de 2500€/m², avec cependant de fortes disparités. Les biens présentant des défauts peuvent subir une décote supérieure à 30 %, notamment les appartements situés dans les étages élevés sans ascenseur. En périphérie, les prix descendent sous les 2 000€/m².

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Dans la première couronne, on note des baisses de prix, même dans les villes résidentielles demandées, comme à Ludres où une maison peut se vendre moins de 300 000€, ce qui était inenvisageable en 2007-2008. De même à Heillecourt, où des pavillons descendent sous la barre des 200 000€. Une situation qui se reproduit également en deuxième couronne, où les baisses sont de l’ordre de 25 à 30 %. A Pompey, dans la banlieue nord on trouve assez facilement des maisons à moins de 150 000 - 170 000€ à une quinzaine de minutes du centre-ville de Nancy.

Propos recueillis par Sacha Mauratille - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...