Immo Neuf
LaVieImmo.com
Immo Neufjeudi 15 novembre 2012 à 18h08

Le logement neuf en récession


68 à 72 000 ventes sont attendues sur l'année68 à 72 000 ventes sont attendues sur l'année (©dr)

Les ventes de logements neufs ont reculé de plus de 30 % au troisième trimestre, selon la FPI. Le nombre de transactions devrait culminer à 72 000 sur l’année, soit le niveau le plus bas depuis la fin des années 90.

(LaVieImmo.com) - Le logement neuf s’enfonce dans la récession. Les chiffres dévoilés jeudi par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) montrent que les ventes du secteur ont reculé pour le troisième trimestre d’affilée entre juin et septembre, à hauteur de 31 % par rapport au troisième trimestre de 2011. « Cette nouvelle dégradation traduit une aggravation de la situation », note l’organisation professionnelle. Les ventes de logements neufs avaient reculé de 23 % au premier trimestre et de 27 % au deuxième. « Ainsi, depuis le début de l’année, l’activité commerciale est en retrait de 27 % par comparaison aux neuf premiers mois de 2011 ».

Investissement locatif et accession en berne

Simulation Duflot
Simulation loi scellier

Calculez votre économie d'impôt en quelques clics !

La FPI confirme que ce repli s’explique « au premier chef par l’effondrement des ventes à investisseurs individuels », en baisse de 48 % au troisième trimestre, « mais aussi par la baisse des ventes en accession », en repli, elles, de 7 %. Outre la réduction de l’avantage fiscal accordé aux investisseurs dans le cadre du régime Scellier, et la réforme du prêt à taux zéro (PTZ+), la fédération pointe « l’attentisme des ménages dans un contexte économique incertain », et le niveau élevé des prix de vente, « sous le double effet de charges foncières excessives et de coûts de construction renchéris par l’accumulation des normes et réglementations techniques ».

Dans ce contexte, la FPI abaisse à nouveau ses prévisions pour l’ensemble de l’année : ce ne sont pas 75 000 ventes qui devraient être signées cette année, mais 72 000 au mieux. Selon un scénario plus noir, le volume de transactions pourrait descendre jusqu’à 68 000, « soit le niveau le plus bas depuis 15 ans ».

Emmanuel Salbayre - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/01/2013 à 14:48 par Flash21

    Dire que ça ne baisera pas je suis mort de rire, je souhaite bonne chance aux constructeurs ou vendeurs qui vont persister par des prix aussi burlesques et fantaisistes.

    SI pas d’adaptations au possibilités financières de la population ils devrons se reconvertir pour aller travailler
    chez MCD, il y a une limite à tout.

    Marc Pietri PDG de constructa avez dit (2011 de mémoire) que sur Lyon le m2 ne devez pas dépasser
    les 2500 euros le m2 si non ça finira pour bloquer.

    Il faudrait limiter tous ces aides et que ce soit l'acheteur et le locataire qui profitent réellement et pas les vendeurs
    ou les bailleurs.

    C'est tout simple, APL ok mais loyer modéré maxi X euros/M2 si dépassement pas d'aides.

    Une autre grosse connerie le prêt à taux 0%, les constructeurs gonflent les prix en tenant compte de cette aide IDEM il faut fixer un prix maxi au m2 pour avoir accès à cette aide si ça dépasse pas d'aide, la même chose pour l'investissement locatif achat prix plafonné et loyer plafonné et seulement pour les zones ou il y a un vrai manque de logement etc... c'est que du bon sens Mr. les politiques et décideurs.

    Payer trop chère pour se loger c'est de l'argent en moins qui est injecté dans la consommation, donc moins de travaille pour les entreprises etc....

    Il faut dégonfler cette bulle immo le plus rapidement possible pour relancer la machine si non nous allons direct contre le mur.

    Tapez sur google -- La France, pays où l'immobilier est le plus surévalué --- et vous verrez des articles d'hier sur la bulle immo.

  • 0 Reco 21/11/2012 à 16:05 par antoine

    cher Igloo, tu connais la nouvelle, une excellente pour Hadley? Grigny vient d'etre déclarée parmis les 40aines de zones difficiles en France, par le gouvernement, ce qui je pense devrait faire exploser le prix de l'immobilier dans le secteur et donc augmenter la valeur de l'appart d'hadley..:)) ahahhaa

    il faut lme reconnaitre quand meme: les prix de Grigny, ville d'ile de France, sont les memes que dans le Limousin et sont en chute libre : N'est-ce pas genial? mais bon on se demande ici tous pourquoi cest comme cela!

  • 1 Reco 21/11/2012 à 14:50 par Igloo

    Ca fait mal à quoi, Hadley? J'ai un peu de mal à te suivre, là. Ton raisonnement est que la perte du AAA va faire monter l'immo, c'est ça? On peut le craindre...

    Aller, je suis dans un bon jour : t'inquiètes Hadley, t'as bien fait d'acheter ton 3 pièces à Grigny. Si si! Après tout c'est pas si graignos que ça ta ville, et l'ambiance des nuits d'été vaut le détour (et large le détour, hein). Tu verras bientôt les investisseurs Russes et Chinois vont s'y attaquer, ça peut que monter. Dans 2 ans on passe à 1600 euros/m2!! Ha ha!

  • 0 Reco 21/11/2012 à 11:33 par MisterHadley

    Sur support en euros, justement... ;)

    Dommage que tu n'ais pas entendu, surtout à une heure de grande écoute comme celle du 20H, là, ça fait mal, quoi...

    Et la chronique de ce matin, sur BFMTV..?

    Et ce Nicolas qui a fait comprendre l'hérésie de la hausse des plafonds des "livrets", A, entre autres..?

    Pas mal aussi, ça, surtout son couplet sur la fiscalisation à terme de ces livrets "défiscalisés" actuellement, mais... ;)

    Enfin bref...

    Bonne journée à vous, hein...

  • 0 Reco 21/11/2012 à 08:58 par patwon

    Encore un qui parle pour rien !
    Les assurances vie peuvent avoir un tas de support différents ! Donc Les performances dépendent et dépendront toujours du support choisi...!

  • 0 Reco 20/11/2012 à 23:23 par MisterHadley

    Personne n'aura vu le 20H sur TF1, et le type qui expliquait que la perte du deuxième des trois triple A n'aura pas d'incidence sur les taux immobiliers, mais va créer "des turbulences" sur les assurances-vie..?

    Hé hé...

    Sur ces bonnes paroles.

  • 0 Reco 20/11/2012 à 20:41 par Manu

    En 91 il y a eu un krach à Paris et le nombre de SDF n'a pas été multiplié par 10... Par contre les investisseurs ont boudé la pierre ce qui a permis à pas mal de gens d'acheter.
    Donc qui dit bulle qui pète ne dit pas forcément situation à l'espagnole. Heureusement toute notre économie de repose pas en grande partie sur l'immobilier, à la différence de ces inconscients d'ibériques qui ont construits comme des boeufs et ont mise sur l'immobilier pour faire leur croissance (quelle connerie)

  • 0 Reco 20/11/2012 à 19:53 par MisterHadley

    Tu peux censurer autant que tu veux pour flatter ton tout petit ego sirtuel, mais la réalité, tu ne peux ni la censurer, ni la manipuler non plus... ;)

    Ton pote le tout mou vient de paumer l'avant dernier triple A "parce que les réformes structurelles ne sont pas entreprises"... entre autres...

    Le "Duflot", c'est quoi..?

    Le maintient du censier-bouvard, c'est quoi..?

    LE sursaut de trois mois du scellier, c'est quoio...?

    La montagne de pognon dilapidé sans fons et sans fin pour maintenir dans la misère les locataires, et que l'on appelle APL, c'est quoi..?

    Il n'y a pas plus inutile et dangereux que le système des APL, d'ailleurs...

    Plusieurs milliards d'euros dépensés chaque année en pure perte...

    Oui, supprimons donc ABSOLUMENT TOUTES les aides à la pierre, sans AUCUNE EXCEPTION...

    Enfin bref, les éternels adeptes du krach et d'la bulle qui pète ignore aussi la situation actuelle de l'Espagne qui, elle, aura eu son krach, et surtout, maintenant, toutes celles et ceux qui ne pouvaient se loger avant, ne pas plus pouvoir le faire maintenant, et pire, celle et ceux qui auront pu le faire, se font actuellement virés à grands coups d'latte et se retrouvent à la rue...

    Comme quoi, faut vraiment être un crétin d'première pour implorer l'effondrement du pays qui t'nourrit, quand même... ;)

    Bon, sur ce, hein.

  • 0 Reco 19/11/2012 à 20:16 par Hadlaid

    "Ignorez les leçons de 2008..."

    On n'a pas oublié que le nabot en a remis une couche au niveau des aides. Terminé... ))))))))))

  • 0 Reco 19/11/2012 à 13:15 par Helios

    A quoi peut bien servir d'acheter maintenant ?
    A part de conforter les prix et le patrimoine de ceux qui ont déjà acheté, je ne vois pas.

  • 0 Reco 18/11/2012 à 08:30 par olla

    A 800 000 logement par ans y a 2/3ans y parait ct une pénurie aussi...
    D ailleurs on le voit y a plus d’annonce sur le net, seloger en faillite...

  • 4 Reco 17/11/2012 à 23:15 par @MisterHadley

    Je ne puis m'empecher de sourire à la lecture de vos arguments!
    C'est fou comme on peut faire abstraction de la réalité lorsqu'elle nous fait peur ou qu'elle ne nous arrange pas. Dans lequel de ces deux camps vous situez vous? Peut être même les deux!
    Quid de la solvabilité des ménages?
    Quid des papy boomers qui ont maintenant entre 60 et 70 ans?
    Quid de la solvabilité de nos banques, de notre pays?
    Quid de l'avenir de la monnaie unique?
    Quid ...
    Quid ...
    Au final vous n'avez aucune crédibilité lorsque vous dites :
    "1 - les prix ne s'effondreront pas
    2 - les prix se maintiendront
    3 - ils continueront à terme leur progression..."
    Vous n'en savez rien, vous faites des suppositions et essayez de vous rassurer en jouant les prophètes sur ce forum (ce qui soit dit en passant est assez minable).

    Et pour finir : "Effondrement de la construction de logements neufs = pénurie"
    Si c'était aussi simple. Là aussi, votre point de vue est partisan!
    Le problème peut être pris à l'opposé : Effondrement de la demande = effondrement de la construction & effondrement des prix
    Cette supposition n'est pas moins probable ... nous verrons dans 1 an.

  • 0 Reco 17/11/2012 à 18:24 par MisterHadley

    Ne te fais pas plus bête que tu ne l'es, il ne s'agit pas de prix qui vont "exploser", mais qui ne s'effondreront justement pas, par le seul fait de l'offre et la demande, c'est le B-A-BA...

    Comme en 2008, mais cette fois-ci, la pénurie qui est instaurée va être bien plus sévère...

    A titre de rappel, regarde l'Espagne... les prix, là bas, ont bien chuté...

    Résultat, ecore bien plus de difficulté pour tout lemonde pour avoir un toit sur la tête...

    Et chez nous, donc, comme le rappelle cet article, la pénurie s'installe très sérieusement: tout ce qui ne se construit pas ne sera donc pas disponible... donc, raréfaction de l'offre...

    Etc, etc...

    On aurait tort de reprocher aux promoteurs de construire à perte, tout comme on aurait tort de reprocher aux particuliers de privilégier la sécurisation de leur avenir...

    Comme en 2008, mais en plus violent, maintenant...

    Donc, toutes celles et ceux qui ne peuvent toujours pas se loger décemment actuellement, ne le pourront qu'encore bien moins dans les prochaines années, vu la latence pour relancer les constructions des programmes qui ne sont donc plus lancés actuellement...

    Ce qui va provoquer mécaniquement un goulet d'tranglement sur la demande, qui, tout aussi mécaniquement que le démontre la loi de l'offre et la demande, fera donc en sorte que:

    1 - les prix ne s'effondreront pas

    2 - les prix se maintiendront

    3 - ils continueront à terme leur progression...

    ;)

  • 0 Reco 17/11/2012 à 15:59 par Helios

    C'est clair....
    Tous les pays où le neuf s'est effondré ont vu les prix exploser : Etats-Unis, Espagne, Irlande, Japon.

  • 0 Reco 17/11/2012 à 13:11 par MisterHadley

    Depuis 2008, personne des adeptes du krach et d'la bulle qui pète n'aura donc retenu la leçon, alors, comme c'est balot... ;)

    Effondrement de la construction de logements neufs = pénurie..!!!

    Réveillez vous, les loulous, hein, quand même...

    Ah, au fait, n'oublions pas non plus que si pas de construction en nombre suffisant, alors qu'il faut malgré tout les logements qui ne sont donc pas construits, forcément, les prix ne vont donc pas baissés, mais à l'inverse, se maintenir et à moyen terme, vu les délais de construction pour relancer tout ça, à savoir trois quatre ans, reprendre leur progression...

    N'oublions pas non plus que l'ancien équivaut grosso modo au prix du neuf, avec -20%, à la louche, et que si donc le neuf, en se raréfiant autant et aussi vite comme indiqué, et que donc mécaniquement par la loi de l'offre et de la demande, ses prix se maintiennent avant de repartir en progression, ceux de l'ancien en feront donc tout autant...

    L'offre et la demande...

    Plus du tout assez d'offres, alors qu'il y a toujours plus de demandes...

    CQFD...

    ... comme en 2008, quoi, les promoteurs ne construisent donc pas à perte et restreignent préventivement l'offre...

    ... tout comme les particuliers restreignent également l'offre dans l'ancien tout aussi préventivement.

    Sur ce, bon week-end.

  • 0 Reco 16/11/2012 à 17:18 par Fredb

    Le prix c'est surtout celui du foncier, un des principal problème de la France lié à ses règles d'urbanisme et les petits intérêts des communes...

  • 0 Reco 16/11/2012 à 13:14 par Toto

    Regarder en allemagne , pourant plus riche que nous les prix sont deux fois moins cher pour une meilleur qualite......
    Les politiques francais seront contraint de liberer le foncier pour faire baisser les prix de 40% car l economie va aller en se degradant.
    N'acheter surtout rien du tout ces 5 prochaines annees ca va etre un carnage.
    D'autant plus que la grosse vague du baby boom va liberer quantite de logment en demenagent/maison retraite/deces

  • 1 Reco 16/11/2012 à 10:33 par hé-hé

    mon oeil le prix de construction ! ))) Le prix est surtout dicté par les marges monstrueuses et intègrent par défaut des avantages des cono-lois scelier duflot etc... Enlevez toutes les profiteurs et mettez un prix honnête, moi-même serai le premier à signer pour habiter dans le neuf

  • 0 Reco 16/11/2012 à 09:19 par antoine

    juste une point: quelle est la diférence entre 500 000 constructions de logements neufs promises par an et 70 000 ventes de logements neufs en 2012 ?

    cherchez l'erreur..... :)))

  • 0 Reco 16/11/2012 à 09:18 par antoine

    Et BOOM! On enfonce le clou!

    une nouvelle taxe par jour! Et celle la va faire tres mal!

    http://www.bfmtv.com/econ omie/immobilier-un-nouvel -impot-1er-janvier-2013-3 83476.html

    et les 500 000 logements neuf par an, ils sont ou???

    Il n'ya qu'une et une suele methode pour reaugmenter les ventes, LIBERER le FONCIER et que les prix des terrains chutent de 30 à 40%!

  • 1 Reco 16/11/2012 à 09:01 par marc19

    Tu m'étonnes ! et ce n'est que le début .
    Alors faut pas trop se faire d'illusions sur le succés DUFLOT en défisc .

  • 2 Reco 16/11/2012 à 09:00 par Igloo

    Le titre de l'article est incomplet. Il devrait être : "Le logement neuf, à cause de prix totalement déconnectés des fondamentaux économiques de la France, en récession". Là, c'est plus clair.

  • 2 Reco 15/11/2012 à 20:24 par ben oui

    La valeur reste déterminée par une mise aux normes constante et une rareté du bien. Les prix vont chuter considérablement dans le logement ancien et le « hors prime » sur l’ensemble de l’ile de France.
    Taux d’intérêts croissants, salaires en baisse, retour de l’inflation et stagnation économique, augmentation des impôts et des prélèvements sociaux, chômage galopant sont autant de facteurs indiquant un marché immobilier neuf ne se valorisant pas sur les huit années à venir mais chutant pour l’ancien faute des travaux nécessaires et d’une réhabilitation impérative. Cette baisse des prix pouvant aller jusqu’à 10% par an, favorisera une rétractation de l’offre immobilière, elle-même affectée par la réduction des niches fiscales.
    Seule une petite minorité de logements mis aux normes et d’adressant à une clientèle de plus en plus fortunée émergera : il s’agira principalement de logements neufs éco-adaptés et de logements anciens réhabilités dans des zones urbaines aménagées et rurales résidentielles (campagne de standing). Neufs ou réhabilités la valeur de ces logements s’appréciera à un prix élevé correspondant a des acheteurs dont le pouvoir d’achat restera insensible à la croissance des taux d’intérêt.
    Les spécialistes l'avaient déjà signalé...

  • 1 Reco 15/11/2012 à 19:52 par toto

    boum bada boum, baissez vos prix!