Immo Neuf
LaVieImmo.com
Immo Neufjeudi 20 septembre 2012 à 17h25

Outre-mer : Le Girardin devrait échapper aux coupes budgétaires


Les DOM-TOM resteront-ils attractifs pour les investisseurs ?Les DOM-TOM resteront-ils attractifs pour les investisseurs ? (©dr)

Selon Le Parisien, les investissements dans l’outre-mer seront épargnés par le nouveau rabot sur les niches fiscales, qui plafonnera les avantages fiscaux à 10 000 euros.

(LaVieImmo.com) - Un petit cadeau qui ne passera pas inaperçu de ceux qui investissent à la Réunion, dans les Antilles ou en Polynésie française : d’après les informations du quotidien, le Girardin ne fera pas l’objet du « coup de rabot » général qui frappera les niches fiscales après l’adoption de la loi de finances pour 2013.

Créé en 2003 par l’ancienne ministre de l’Outre-mer de Jacques Chirac, le Girardin permet de réaliser d’importantes réductions d’impôts – de 18 à 38 % selon l'opération et dans la limite de 30 600 euros, pour tout investissement locatif dans un bien neuf ou dans une entreprise.

Simulation Duflot
Simulation loi scellier

Calculez votre économie d'impôt en quelques clics !

Pourquoi un tel bonus, en ces temps de rigueur, alors que le dispositif a été à maintes reprises « jugé inefficient et coûteux » par la Cour des comptes ? « En 2005, l’Etat avait perdu 680 M€ de recettes fiscales du fait de ces défiscalisations. En 2010, il en a perdu 1 230 M€, soit près du double », annonçait l’institution en février dernier.

Promesse présidentielle

En réalité, le ministère de l'Outre-mer n’entend pas remettre en question l’une des promesses de François Hollande avant son investiture. Il s’était alors engagé à « maintenir le montant de la défiscalisation et des plafonds spécifiques pour l’outre-mer afin de préserver l’attractivité de ce dispositif essentiel pour le fonctionnement des activités ultra-marines », rappelle Le Parisien.

Pour sa part, le ministère des Finances serait plutôt enclin à réduire l’avantage fiscal de cette niche fiscale. Si celui-ci était maintenu, Bercy estime que cela créerait un risque d’ « appel d’air vers des investissements qui ne servent souvent qu’à payer moins d’impôts », explique au quotidien l’entourage de Gilles Carrez. Les discussions promettent d'être vives...

Léo Monégier - ©2014 LaVieImmo
Donnez votre avis
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/11/2012 à 12:35 par luc.benizri@ncpi.re

    Arnaud, vous etes vous rendu sur l'ile lors de votre investissement pour le valider?
    Je suis sur que non.
    Moi pour 300 K€ je prends un billet à 800 €.
    CQFD

  • 0 Reco 06/11/2012 à 12:32 par luc.benizri@ncpi.re

    Sinclar tu t'égares tu ne connais pas les économies ultramarines mais tu en parles.
    Prends alors notre chomage, notre éloignement, notre micro marché, la concurrence féroce avec nos voisins aux salaires 5 fois inférieurs,...

  • 0 Reco 23/09/2012 à 20:35 par arnaud75016

    Je ne suis pas d'accord avec les commentaires ci-dessous. Nous avons fait un Girardin à la Réunion et le bien nous a été vendu 310.000 Euros, or maintenant que nous pouvons le revendre, il se trouve qu'il ne vaut que 220.000 Euros. Nous ne nous sommes pas enrichis dessus, car en le vendant nous allons même devoir finir de rembourser le prêt qui ne sera pas terminé. Mais qui s'est enrichi sur une valeur sur-gonflée de ce bien? les promoteurs et les entreprises locales.

  • 0 Reco 21/09/2012 à 12:08 par sinclar75

    Une niche qui profite aux plus riches pour subventionner des iles complétement sous perfusions. Gauche - Droite même combats (et lobbys)

  • 0 Reco 21/09/2012 à 11:09 par bravo

    Aberrant.