Nice
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 27 janvier 2011 à 08h45

"A Nice, c'est l'emplacement qui fait le prix"


dd
dd
dd (©dr)

Robert Norait est Manager et responsable des ventes pour le réseau d’agence Nice Properties. Celles-ci visent une clientèle aisée, qui vient s’installer sur la Côte d’Azur ou acheter une résidence secondaire. Pour LaVieImmo.com, il nous décrit un marché du haut de gamme en très bonne forme.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché haut de gamme à Nice ?

Robert Norait : Ce marché ce porte très bien, même si à l’heure actuelle, il y a un problème de rentrée de produits. Nous avons de nouveau une demande très forte, même si nous avons peu ressenti les effets de la crise, par rapport à d’autres agences. Et si nous avons perdu environ 10 % de notre chiffre d’affaire pendant la crise, il a très vite été rattrapé, voire dépassé. Les biens que nous proposons tournent en moyenne entre 400 000 et un million d’euros.

Quelle est votre clientèle ?

Robert Norait : Notre clientèle est principalement constituée de nationaux et d’étrangers, nous vendons peu aux locaux. Les étrangers viennent acheter dans le centre, au niveau du « Carré d’or » ou alors des villas, sur les hauteurs de Nice, au Mont Boron. Celui-ci domine la mer, et les biens s’y trouvant sont très recherchés. Il y a moins d’anglais qu’avant, sans doute parce qu’ils ont été touchés par la crise, mais il y a plus de clientèle des pays de l’Est et de la Scandinavie. Nous avons d’ailleurs récemment vendu une villa de 180 mètres carrés avec piscine et vue sur la mer à 2 millions d’euros à un homme d’affaire russe.

Les biens de luxe se négocient-ils comme les autres biens ?

Robert Norait : Il y a toujours une petite négociation, mais dans l’ensemble, les étrangers négocient moins ; ils savent vraiment ce qu’ils veulent. L’important ce n’est pas le prix mais l’emplacement, car ’argent, ils l’ont. Et comme nous manquons de biens et qu’ils sont exigeants, cela fait monter les prix. Sur le Mont Boron, on va tourner aux alentours des 10 000 ou 12 000 euros le mètre carré, alors que dans le centre de Nice, c’est plutôt 3 800 euros. Il y a des biens de très haut de gamme qui partent très vite et que nous pourrions vendre dix fois si nous les rentrions.

Propos recueillis par Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 27/01/2011 à 11:54 par marc19

    Comme ailleurs, c'est 30 à 50% de la valeur du bien , il a rien inventé le monsieur !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...