Paris 1
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 19 décembre 2013 à 09h04

"Le 1er arrondissement n'échappe pas à la segmentation"


Nathalie Naccache, responsable de Century 21 Fortis Immo
Nathalie Naccache, responsable de Century 21 Fortis Immo
Nathalie Naccache, responsable de Century 21 Fortis Immo (©dr)

Trois questions à Nathalie Naccache, responsable des agences Fortis Immo, dans le centre parisien.

(LaVieImmo.com) - A l’automne 2012, vous n’observiez aucun signe de ralentissement de l’activité dans le 1er arrondissement, « marché à part » avec une demande toujours « significativement supérieure à l’offre ». Est-ce toujours le cas aujourd’hui ?

Nathalie Naccache : Le 1er reste un tout petit marché, avec un nombre très restreint de biens disponibles. Pour autant, tous les appartements n’y trouvent plus preneur aussi facilement qu’avant. Comme dans les 2e et 3e arrondissements, on constate depuis quelques moins une tendance à la segmentation entre les biens de qualité, qui partent rapidement et à des prix toujours très élevés, et les autres, les biens « à défaut », qui peuvent rester plusieurs mois sans être même visités dès lors qu’ils sont mis en vente trop cher au regard de leurs prestations. Je connais très bien le secteur et c’est certainement la première fois que j’y rencontre une telle situation.

Est-ce le cas dans tout l’arrondissement ou certains segments sont-ils épargnés ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Nathalie Naccache : Le phénomène est certainement plus marqué aux Halles qu’autour du Palais Royal ou de la Banque de France, mais même là, les seules ventes qui se nouent rapidement sont celles pour lesquelles le rapport qualité/prix est au rendez-vous. Il n’est plus question, par exemple, de penser mettre en vente aujourd’hui un 6e étage sans ascenseur à 10 000 ou 11 000 €/m², même s’il est situé rue Saint-Honoré. La clientèle du 1er arrondissement est à la recherche de la qualité, elle n’acceptera de payer le prix fort que si elle est sûre de l’obtenir. 40 % des biens que nous avons en portefeuille sont vendus au prix et dans un délai de quelques jours. Le reste met plus ou moins longtemps à se vendre, après un rabais de 5 à 20 % selon le prix de mise en vente et sa déconnexion des qualités du produit.

Quel est l’acquéreur type de l’arrondissement ?

Nathalie Naccache : Principalement des provinciaux, des étrangers ou des Parisiens qui sont à la recherche d’un investissement bon père de famille ou d’un pied-à-terre. En termes de typologie d’habitation, le 1er est l’arrondissement qui ressemble le plus aux 5e et 6e. A la différence que les biens s’y négocient généralement moins cher que sur la rive gauche.

Propos recueillis par François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...