Paris 1
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 6 octobre 2011 à 09h05

Le 1er arrondissement, un marché tendu


Les quatre grands secteurs du 1er arrondissement
Les quatre grands secteurs du 1er arrondissement
Les quatre grands secteurs du 1er arrondissement (©Starus - Wikimedia Commons)

Arrondissement central et historique, le 1er est aussi le moins peuplé de Paris. Mais si les lots d’habitation ont peu à peu laissé la place aux boutiques et aux bureaux, on y trouve encore à se loger. Suivez le guide.

(LaVieImmo.com) - De l’Obélisque de la Concorde au Palais Royal, en longeant les voies sur berge ou les Tuileries, le cœur historique de Paris n’a pas connu la crise. Les rares biens mis sur le marché y partent pour plus de 10 000 euros du mètre carré en moyenne, souvent plus. « Le premier [arrondissement], marché très petit, est également l’un des plus tendus de Paris, explique Nathalie Naccache, directrice de quatre agences Century 21 Fortis Immo dans le centre de la ville. L’offre de logements disponibles [y est] structurellement et très significativement inférieure à la demande ».

On achète une adresse plus qu'un bien

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Fortis Immo vient de vendre un petit T2 de 29,5 m² rue de Rivoli, en face du Jardin des Tuileries. Le bien est parti en quelques heures à peine pour 330 000 euros, le prix demandé par son propriétaire, soit plus de 11 000 euros du m². Un prix courant dans le quartier. La prestation était pourtant loin d’être idéale : troisième étage sur cour, pas très clair, d’importants travaux de rénovation à prévoir et - comme c’est souvent le cas dans un arrondissement où la plupart des immeubles, étroits, ont été construits entre les 16ème et 18ème siècles – pas d’ascenseur. « L’acquéreur a acheté une adresse », explique Nathalie Naccache. Déjà Parisien, il y fera un pied à terre et de la location saisonnière, dans un quartier central et bien desservi, bref, idéal pour les touristes.

de 9 000 à 15 000 euros/m²

Il n’est pas rare que certains appartements se vendent jusqu’à 15 000 euros du mètre carré, notamment dans le bas de la rue Montorgueuil, très résidentiel et très couru, ou rue Jean-Jacques Rousseau, dans le quartier de la Banque de France. Fortis Immo y a récemment bouclé la vente d’un deux pièces de 36 m², pour 405 000 euros. Là non plus, pas d’ascenseur, mais une belle hauteur sous plafond. « Idéal pied à terre », précisait l’annonce. Le bien a été acheté par un couple d’Italiens, qui viendra y passer ses vacances.

L’exception reste le secteur des Halles, où les prix restent plus abordables « même si l’écart avec le reste de l’arrondissement a tendance à s’atténuer depuis quelques mois », note Bernard Le Bris, directeur de l’agence Era Beaubourg Gestion Transaction Immobilière. Celle-ci a récemment vendu un grand appartement de 180 m² rue de la Cossonnerie pour 1,6 million d’euros. Soit moins de 9 000 euros du mètre. Comme souvent avec les grandes surfaces, ce bien est resté en vente plusieurs semaines avant de trouver preneur. Son propriétaire en demandait 1,9 millions d’euros.

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...