Paris 14
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 29 mars 2012 à 08h55

Le marché immobilier du 14ème arrondissement se calme


La mairie du 14ème
La mairie du 14ème
La mairie du 14ème (©dr)

Bordé par les Maréchaux au sud, l’emblématique tour Montparnasse au nord-ouest et l'hôpital Cochin au nord-est, le 14ème arrondissement est une valeur sûre de la capitale. Le secteur n’enregistre pas de baisse de demande, et on peut y trouver une large fourchette de prix. Mais de l’avis des professionnels, son marché immobilier est en phase d’accalmie.

(LaVieImmo.com) - « Depuis mi-novembre, le marché est plus calme », nous explique Christine Fumagalli, gérante chez Orpi Alésia Maine immobilier. Les acheteurs sont encore présents, « mais on compte moins de projets d’achat », estime-telle. Sans doute preuve du réajustement du marché, les prix ont entamé une légère baisse, révèlent les chiffres des Notaires : de 8 520€/m² enregistrés au troisième trimestre 2011, ils se sont retrouvés à 8 510€/m² au quatrième. Ce qu’observe aussi sur le terrain Dominique Guillaud, conseiller immobilier chez ERA Sabim immobilier, qui mentionne pour sa part une baisse « de l’ordre de 5 % » par rapport à l’année dernière.

Les petites surfaces à la fête

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Les particuliers en quête de petites surfaces trouveront leur compte dans le 14ème arrondissement, ce type de transaction représente environ 50 % de celles enregistrées au sein de l’agence. « Le gros de la demande pour ces surfaces, de 10 à 35 m², étant une clientèle de jeunes premiers acheteurs », selon Christine Fumagalli. La responsable d’expliquer avoir vendu deux biens de 12,6 m² et de 25 m² situés respectivement porte Didot et à Alésia, pour 126 500 euros et 247 250 euros.

Les biens surévalués sur la touche

Vendeurs, mettez votre bien « au prix du marché ». Car en fait de plus-value, les biens trop chers ont tendance à ne plus être regardés par les acquéreurs. Un bien qui est mis en vente au prix du marché mettra trois semaines ou un mois à se vendre, s’il n’est pas dans le créneau il mettre 3 ou 4 mois, si ce n’est plus. Mais du fait de la forte tension sur les petites surfaces, il n’y a guère de négociation possible, jugent les agents immobiliers.

Les acquéreurs portent leurs choix dans tout le 14ème, un arrondissement qui ne comporte pas de secteurs à proprement parler « boudés », hormis la proximité des boulevards des Maréchaux, réputés bruyants. Tous les autres, que ce soit Montparnasse, Gaîté, Pernety, Plaisance, Denfert-Rochereau, la rue Daguerre, l’avenue du Maine ou encore Alésia sont prisés. Petit bémol, toutefois, pour le parc Montsouris, quartier un peu délaissé du fait de son « manque d’animation », estime Dominique Guillaud.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...