Paris 17
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 5 avril 2012 à 10h00

"Je me contrefous de sauver le monde !"


Stéphane Maupin, architecte à l'originalité et au franc parler redoutables
Stéphane Maupin, architecte à l'originalité et au franc parler redoutables
Stéphane Maupin, architecte à l'originalité et au franc parler redoutables (©Cecile Septet)

Stéphane Maupin, architecte diplômé par le gouvernement et diplômé de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, a déjà laissé un joli travail derrière lui. Cet amoureux de la ville qui a fondé en 2003 son agence « Fantastic Asset Management » a dédié à Paris de nombreux projets, tous plus colorés, joyeux et insolites les uns que les autres. Il a achevé tout récemment le « M Building », logement social innovant situé dans le quartier des Batignolles, près de la Porte de Clichy. C’est dans l’étroite rue Pierre Rebière qu’il a élaboré ces zones de vie « avec des identités » qu’il appelle aussi « l’arche de Noé ». C’est sans mâcher ses mots qu’il parle à LaVieImmo.com de son travail… On dit M ?

(LaVieImmo.com) - Comment avez-vous imaginé ce bâtiment en forme de M ?

Stéphane Maupin : J’ai construit ce bâtiment parce que je n’avais pas le choix… Non, je plaisante ! J’ai répondu à un appel à projets pour des logements sociaux lancé par Paris Habitat. Le but était que neuf équipes d’architectes travaillent ensemble, en réalisant chacune un espace de vingt logements. Le but pour moi était donc de m’inscrire au cœur de cette ligne directrice, tout en gardant des identités propres. La forme du « M » s’est imposée d’elle-même, de part sa forme, car je souhaitais un jardin global, qui plonge littéralement entre les vingt logements qui composent le bâtiment.

Quel habitat pour quel mode de vie proposez-vous aux futurs résidents ?

Stéphane Maupin : Je propose la vie dans une arche de Noé ! Les vingt appartements de ce grand « bateau » vont du T1 de 35 m² au T5 de 110 m², mais ils ont une chose en commun : l’ouverture de l’immeuble, qui fait communiquer les voisins entre eux. Cet espace central est une véritable plateforme de circulation, une place privée au sein d’un bâtiment. D’où le côté « arche », un peu sauvage : les résidents pourraient aussi bien prendre des fusils et se tirer dessus, que simplement vivre en communauté !

Vous faites souvent référence au Corbusier, vous avez vécu à la Cité Radieuse de Marseille… Est-il une inspiration pour vous ?

Stéphane Maupin : Mais Le Corbusier est un vieux con ! J’espère ne pas finir comme lui… Sa réputation est globalement exagérée, même s’il y a une seule chose que j’admire chez lui, c’est sa capacité d’inventer envers et contre tous. Personnellement, je ne pense pas être un tel inventeur, je suis surtout un anticonformiste.

Comment se manifeste l’anticonformisme dans votre travail ?

Stéphane Maupin : Vous avez entendu parler de ma tranche de cake ? (Un local RATP Porte de la Villette, ndlr) Je l’appelle aussi l’hélicoptère, car il y a des hélices sur le toit. Ce local est hallucinant, et c’est ce que je voulais offrir au personnel du métro et des tunnels. Vous prenez des « ecstas » ? Moi, c’est ce que je veux faire : donner de l’ecstasy aux gens qui vont dans le noir… J’ai actuellement un projet en cours, dans le 13ème arrondissement, tout près de la bibliothèque François Mitterrand : le Pink Flamingo. Il s’agira d’un projet aérien, exotique, avec des cages à oiseaux, des couleurs. L’inspiration sera aussi très asiatique, pour s’intégrer dans ce quartier chinois. Il s’agira d’une résidence étudiante invitant au voyage, qui sera achevée fin juillet.

Vous avez qualifié le développement durable de « démagogue ». Pouvez-vous expliquer votre regard sur l’écologie ?

Stéphane Maupin : Je me contrefous de sauver le monde ! Je me sens assailli de « Green Washing », et je dis non. L’écologie, c’est un discours de « cul terreux » dans la ville, mais ils vivent dans la contradiction ! Ceux qui veulent voir des arbres peuvent bien aller faire un tour à la campagne, grâce à leur voiture polluante… La ville, c’est du béton, un point c’est tout. Je réintègrerai la nature dans la ville quand les gens s’éclaireront à nouveau à la bougie, et quand le fumier reviendra dans les rues. Cela vous tente ?

Propos recueillis par Marielle Davoudian - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/04/2012 à 18:01 par Stephen

    Bravo le M Building collé à un Cimetière fallait y penser. Bien entendu aucun parking n'a été prévu...
    Je laisse les personnes allé voir la réalisation pour juger du reste.

  • 0 Reco 05/04/2012 à 14:00 par Eva Joly

    Exactement la posture du type qui se pense anticonformiste alors qu'il est l'incarnation même de la bien-pensance. Aucun intérêt.

  • 0 Reco 05/04/2012 à 13:39 par Clément Leroy

    Mouais. Son truc dans le 18ème est pas mal. Peut mieux faire


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...