Paris 18
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 13 juin 2013 à 10h06

"Le marché tourne au ralenti"


Sylvie Rotellini, responsable de l'agence CPH de la rue Ordener
Sylvie Rotellini, responsable de l'agence CPH de la rue Ordener
Sylvie Rotellini, responsable de l'agence CPH de la rue Ordener (©dr)

Trois questions à Sylvie Rotellini, responsable de l’agence CPH Immobilier de la rue Ordener, dans le 18e arrondissement de Paris.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché dans le 18e arrondissement ?

Sylvie Rotellini : Il tourne au ralenti. Les mois d’avril et mai ont marqué un net ralentissement du volume des transactions, qui a coïncidé avec les annonces de la chambre de notaires de Paris sur une baisse des prix sur le marché parisien : les acquéreurs attendent une contraction des prix et n’hésitent pas à faire des propositions très en deçà des montants affichés. Comme, en face d’eux, les vendeurs ne sont pas encore prêts à revoir leurs prétentions à la baisse, les ventes ne se font pas très vite…

Certains types de biens échappent-ils à cette tendance ?

Sylvie Rotellini : Les petites surfaces, studios ou F2, trouvent encore preneur rapidement – du moins si elles ne sont pas mises en vente à un prix déconnecté du marché. Nous venons de vendre en moins de quinze jours une petite studette à proximité du métro Jules Joffrin pour 60 000 euros. Un prix très abordable pour le quartier. Pour les surfaces plus grandes, les délais sont plus longs… Dès lors que les vendeurs refusent de voir la réalité en face, ils courent le risque d’attendre plusieurs mois, parfois plus d’un an, avant de trouver un acheteur.

Justement, notez-vous un changement dans l’attitude des vendeurs ?

Sylvie Rotellini : Certains qui restaient accrochés à leur prix commencent à se montrer plus raisonnables. A nous de leur faire entendre raison. L’ennui, c’est que certaines agences n’hésitent pas à surévaluer un bien pour obtenir un mandat... Je pense qu’il est impératif que les propriétaires comprennent que le marché parisien est moins fluide qu’il a pu l’être par le passé, et qu’ils vendront leur bien d’autant plus rapidement qu’ils le mettent en vente au bon prix.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 14/06/2013 à 10:37 par antoine

    " L’ennui, c’est que certaines agences n’hésitent pas à surévaluer un bien pour obtenir un mandat... "

    ahahhahahahha

    ah bon, tiens il me selble avoir déjà lu cela quelque part, dans un message signé d'un certain "Antoine"

    ahahahhaa

  • 0 Reco 14/06/2013 à 08:48 par Alex Terrieur

    .... ou à faire des routes pour respirer le bon air ...

  • 1 Reco 13/06/2013 à 20:04 par Alain Terrieur

    Ils vont apprendre à faire du pain et faire un vrai métier.

  • 0 Reco 13/06/2013 à 19:00 par Locataire

    Vive la loi DUFLOT

  • 0 Reco 13/06/2013 à 12:39 par Pierre

    Que vont faire les agents immobiliers ?

    avec la crise, il n'y a plus de vente.

    avec la loi duflot, il n'y aura plus de locations.

    Les agents immobiliers vont pouvoir licencier en masse... la loi Duflot est vraiment ridicule. comme si notre pays avait besoin de cela.

  • 2 Reco 13/06/2013 à 11:30 par Immondice Immo

    bah oui, c'est bien connu, à Paris ça ne peut pas baisser!!!

    Allez chers vendeurs, accrochez vous fort, ce n'est que le début de l'angoisse!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...