Paris
LaVieImmo.com
ConstructionConstructionjeudi 23 septembre 2010 à 11h45

HLM à Paris : Bertrand Delanoë accusé de "mauvaise gestion"


Bertrand Delanoë
Bertrand Delanoë
Bertrand Delanoë (©dr)

Les élus montent au créneau après que le maire de Paris a fait part de la résistance de certains maires d'arrondissement quant à la construction de logements sociaux à Paris. La responsabilité de Bertrand Delanoë est ainsi mise en cause dans la difficile mise en place des objectifs de 20 % de HLM dans la capitale avant 2020.

(LaVieImmo.com) - On se renvoie la balle sur la pénurie de logements HLM dans la capitale. « Le maire de Paris, répondant à l’un des multiples rapports de la Chambre Régionale des Comptes épinglant sa gestion de la capitale, n’hésite pas à affirmer des contre vérités mettant en cause les maires d’arrondissements de droite », dénoncent conjointement Claude Goasguen, député maire du seizième arrondissement, et Jean-François Lamour, président du groupe UMPPA au Conseil de Paris.

« Des décisions unilatérales, brutales et irrégulières »

La polémique a été « relancée » par M. Delanoë, qui a fait part « d’une forte opposition politique quant à certains projets de logements sociaux dans des arrondissements très déficitaires », faisant obstacle à l’objectif de 20 % de HLM avant en 2020. Ce qui a déclenché les foudres de l’opposition : « Par sa précipitation, par son refus de concertation, et par les montages juridiques et architecturaux défectueux des projets de construction, le maire de Paris et Paris Habitat perdent leurs procès devant les tribunaux administratifs, en face de riverains mécontents ».

L’opposition se défend de toute résistance, en renvoyant brutalement la balle dans le camp du maire : « les autorités municipales parisiennes n’ont qu’à s’en prendre à elles-mêmes sur les freins qu’elles rencontrent dans leurs projets, du fait des rappels au droit faits par les tribunaux saisis par les habitants qui critiquent les décisions unilatérales, brutales et irrégulières du Maire de Paris », concluent les élus.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 16/11/2010 à 22:56 par idées reçues

    arrêtez les idées recues !!!
    dans mon arrondissement il y a eu plus de construction de logement social entre 95 et 2001 qu'entre 2001 et 2008. près de 2 fois plus. En revanche, en termes de "création" il y en a eu pà peu près autant : les créations intègrent les rachats d'immeubles occupés, qui passe d'un bailleur privé '( type foncière ) à une SEM. ( pas de création de place disponible au passage )
    Pour le copinage , excusez moi , mais les commissions de transparence ont été instaurées en 2002 , permettant aux élus et collaborateurs d'avoir leur logements en 2001 - 2002.
    désormais la gestion est effectivement différente ; avant c'était en fonction d'un bureau des pleurs pour avoir un logement, maintenant c'est quelques associations militantes qui décident de presque tout : DAL, Abbé Pierre et les autres

  • 0 Reco 24/09/2010 à 09:06 par monsieur

    Je pense qu'avec TIBERI les choses auraient été meilleures : 2 HLM à Paris, 500 000 logements de fonction : les parents des politiques auraient pu être logés jusqu'au 67 ème degré

  • 0 Reco 24/09/2010 à 08:20 par Paris pas cher

    La question posée par hébérgé est la bonne. En limitant la construction sous la pression des verts et en préemptant des immeubles, delanoë a fait monter les prix plus vite qu'ailleurs. Inutile de chercher à faire du logement social dans ces conditions c'est contre-productif. Effectivement le site delanopolis est bien fait.

  • 0 Reco 24/09/2010 à 00:00 par N'ayons pas la mémoire courte.

    En effet, certains ont déjà oublié la situation avant 2001, les appartements de la Ville donnés aux copains, aux cousins, aux enfants...Cela ne se régularise pas facilement. Vous avez oublié aussi les ventes d'immeubles de la Ville entre 1995 et 2000 et surtout dans les arrondissements à fort déficit. De ce passé ne faisons pas table rase trop vite. En 10 ans la Ville de Paris est devenu avec ses Sociétés d'économie mixtes un "fabricant de logements" achat d'immeubles, réhabilitation, aménagement. Cela a pris des années car ce n'était pas dans la culture de la Ville ni de celle des fonctionnaires ou dans les habitudes des sociétés d'économie mixte. On met aujourd'hui deux fois plus de temps pour obtenir un permis de construire et ou des financements quand on une Sem de la Ville que quand on est un promoteur privé, pourquoi??? bonne question.
    Les arrondissements déficitaires sont comme par hasard ceux qui votent à droite...curieux non? et en général ils font tout ce qu'ils peuvent pour retarder les projets de la Ville... Cf. la Presse depuis des années. J'entends ces maires de droite qui pleurent aujourd'hui sur les logemenst sociaux car on ne trouve plus de personnel pour s'occuper des enfants ou de la grand-mère...fallait y penser avant! Mais J'attends d'eux qui montent au créneaux avec des addresses, des immeubles, qu'ils se battent pour avoir ces logements...rien. Mais vous tombez dans le panneau c'est de la faute à Delanoë, ben voyons entre 1995 et 2001, pas un seul logements étudiant construit à Paris!!!il faut plusieurs années entre le moment où on décide de faire des logements, de la construire, et de la mettre en location...entre3 et 5 ans si en plus il faut acheter un immeuble qui n'est pas encore vide. Aujourd'hui il y a dans les cartons de la Ville via Paris Habitat et ses sociétés d'économie mixte des projets qui ne verront le jour que dans quelques années. Quant à Federbush, faite un peu d'investigation avant de dire n'importe quoi.

  • 0 Reco 23/09/2010 à 21:31 par Hébergé

    Tous ces logements dits sociaux sont en fait clientélistes. Delanoë a limité les constructions avec un COS ridiculement abaissé et qui entraîne une hausse des prix et une pénurie. Il existe un site très bien fait delanopolis de serge federbusch, élu parisien qui explique tout ça parfaitement. Delanopolis c'est le top sur le sujet !

  • 0 Reco 23/09/2010 à 21:31 par Hébergé

    Tous ces logements dits sociaux sont en fait clientélistes. Delanoë a limité les constructions avec un COS ridiculement abaissé et qui entraîne une hausse des prix et une pénurie. Il existe un site très bien fait delanopolis de serge federbusch, élu parisien qui explique tout ça parfaitement. Delanopolis c'est le top sur le sujet !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...