Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 30 avril 2015 à 11h58

L'immobilier francilien résiste, la reprise serait proche


Les prix ont baissé de 1 % depuis le début de l'année
Les prix ont baissé de 1 % depuis le début de l'année
Les prix ont baissé de 1 % depuis le début de l'année (©dr)

Assiste-t-on à un éclatement de la bulle immobilière dans la capitale ? Une question à laquelle la Fnaim du Grand Paris a répondu par la négative. Selon la fédération, le marché s’est plutôt stabilisé ces dernières années, et une reprise se dessine.

(LaVieImmo.com) - La pierre francilienne fait de la résistance. Malgré une baisse conséquente des volumes de transaction (-12 % en 2014), les prix se stabilisent et les acheteurs sont de retour.

Depuis le début de l’année, les prix reculent de l’ordre de 1 % sur l’ensemble de l’Île de France, a annoncé hier la Fnaim dans son 30e Observatoire des prix du logement du Grand Paris.

Dans le détail, le Val-d’Oise et le Val de Marne affichent les replis les plus élevés au premier trimestre 2015, avec respectivement -1,2 % et -1,1 %. Viennent ensuite l’Essonne et les Hauts-de-Seine à -1 %, Paris à -0,9 % et les Yvelines à -0,7 %. De son côté, la Seine-Saint-Denis tire son épingle du jeu, affichant une progression de 0,8 %.

Pour la Fnaim, pas question de parler d'un éclatement de la bulle : « La plupart des acteurs se concentrent sur la baisse du marché immobilier francilien sans percevoir les signes avant-coureurs d’une reprise. Les acheteurs sont de retour, en témoigne la diminution des stocks de biens en vente au 1er trimestre 2015 ».

Prix Immobilier

Les prix au m2 de votre ville

Il existe cependant d’importantes disparités selon les types de biens. Si les studios, 2 et 3 pièces ont vu leur prix se stabiliser, ce n’est pas le cas des grandes surfaces (5 pièces et plus) - tout particulièrement sur les 6ème, 7ème, 8ème et 16ème arrondissements – qui ont connu des baisses pouvant aller jusqu’à 10%, a souligné la Fnaim.

Paris « bon marché » comparé à New York et Londres

Selon le syndicat, cette tendance reflète la « relative stabilité » des prix immobiliers parisiens au cours des dernières années, notamment par rapport à Londres et New-York, principales concurrentes de la capitale.

Dans ce contexte, peut-on vraiment parler de « bulle spéculative » pour la ville de Paris ? « La hausse des prix entre 2007 et 2012 ne constitue pas une bulle immobilière », insiste la Fnaim du Grand Paris, qui constate pour sa part que « les prix médians des 2/3 pièces sont 70% plus élevés à New York et 130 % plus élevés dans le centre de Londres - Inner London ».

Gilles Ricour de Bourgies, son Président, précise d'ailleurs que « par exemple, un 2 pièces qui se vend 280 000 euros à Paris, partirait plutôt à 475 000 euros à Manhattan et 625 000 euros à Londres ».

Pour la Fnaim, la forte présence d'acheteurs étrangers dans ces deux métropoles anglo-saxonnes explique en partie de tels écarts de prix. Alors que seulement 7% des transactions à Paris sont faites avec des étrangers, leur proportion atteint 21 % à Manhattan et 75 % dans le centre de Londres.

Julien Mouret - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 05/05/2015 à 18:17 par maxime

    Comparer Paris à Ny, ça c'est des spécialistes !!!

  • 2 Reco 03/05/2015 à 10:51 par Soyons réalistes

    Oui encore un article écrit par des agents immobiliers, donc orienté vers leur intérêt.

    A part meilleurs agents, qui est plus neutre dans ses jugements (quoique quelque fois ils prennent parti pour leur business), tout ces articles écrits par les agents immobiliers diront la même chose : ils est toujours temps d'acheter !

    A vous de trier les avis qui vous sont donnés. Le marché est rude en ce moment même si les prêts permettent aux particuliers d'emprunter plus pour pas chers. Les investisseurs ne sont pas la, les secondo non plus avec le chômage qui continue de bien progresser. Seuls quelques primos accédants achètent et surtout ceux qui ont acheté il y a quelques années profitent pour renégocier leurs prêts. La tendance est plutôt a la baisse plus forte que les années précédentes dans l'ancien.

  • 0 Reco 02/05/2015 à 18:13 par tron

    A voir

    http://bfmbusiness.bfmtv. com/mediaplayer/video/ide es-de-placement-paris-off re-des-prix-moins-eleves- en-matiere-d-immobilier-3 004-513853.html

  • 0 Reco 02/05/2015 à 14:59 par brco

    L'éclatement d'une bulle immobilière, ce n'est pas une chute de 1% ! On est sur une stagnation des prix sur le marché Francilien. Nous sommes encore loin de la reprise. Puis, comparé Paris, NY et Londres est à prendre avec des pincettes car nous sommes pas du tout sur le même niveau économique et fiscale. Surtout qu'avec bientôt l'encadrement des loyers à Paris, il sera maintenant compliquer de les comparer.

    Message modéré 04/05/2015 à 11:00

  • 0 Reco 02/05/2015 à 13:37 par Jess

    Je crois pas qu'il faille trop se focus sur la comparaison avec NY, ce que veut dire l étude à mon avis c'est que les prix n ont pas autant flambé que dans ces villes.
    Ils relativisent la supposée bulle...
    Bref on assiste à mon avis à un semblant de reprise, quoique très lente...

  • 2 Reco 01/05/2015 à 13:44 par David

    acheter en france, c'est comme acheter en URSS, on est jamais vraiment proprietaire, le regime et sa cohorte de fonctionnaire peut declarer une nouvelle taxe a tout instant, obliger des HLM et autres joyeusetés..
    Berlin est DEUX fois moins cher que Paris, et si on faisait des tours comme a new york on pourrait diviser les prix par 10 lol
    En attendant la france est un pays de fonctionnaires en pleine decrepitude, ou seul la moitier de la population paye des impots....la messe est dite

  • 1 Reco 01/05/2015 à 08:36 par Thomas

    C'est typiquement parisien de comparer Paris a New York. Pourquoi ne pas comparer Paris a Berlin alors? New york intramuros c est plus de huit millions d habitants, manhattan a lui seul est plus peuple que Paris.. Quand au geand new york on parle de 22 a 30 millions d habitants. Arretons se nous voir plus grand que nous sommes, nous nous rendons ridicule. Quand a Londres c est une ville beaucoup plus internationale que Paris et l immobilier londonien est justement en bulle, donc la comparaiom es assez nulle aussi. Restons realistes er comparons paris a ce qui est lui comparable.

  • 2 Reco 30/04/2015 à 19:03 par Claude

    comparer New York et PARIS???
    l'euro a chuté de 20% depuis le début de l'année et toujours pas de spéculateurs anglophones!!! c'est quand même le signe que Paris ne pas grand chose...

  • 1 Reco 30/04/2015 à 18:26 par David

    Et avec la revistion des bases locative sur Paris, les taxes fonciere des bailleurs vont explosés a la hausse et les rendement s'effondrer....je parle meme pas de de la vetusteté et de la pyramide des ages...,,

  • 2 Reco 30/04/2015 à 18:23 par David

    Houla, le gouvernement va taxer a tout va, c'est sauve qui peux en ce moment a Paris, il vaut mieux se couper un bras que de resté bloqué avec un bien qui perd de la valeur
    Il y a de plus en plus de chomage et les salaires baissent...
    Les taux sont en train de remonter ca va retourné a des niveaux de prix 1998 , cad -30%
    Regarder les etudes de l,economiste friggit et l,historique des notaire de paris lors de la derniere bulle immo de 1990, tres instructif.......

  • 0 Reco 30/04/2015 à 15:27 par hé-hé

    bullèsque ! (spéculation encore sur le taux de change de l'euro qui a beaucoup augmenté ces derniers mois)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...