Paris
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 29 octobre 2010 à 13h05

L'immobilier francilien s'emballe, nouveau record de prix à Paris


Le nombre de transactions a quasiment retrouvé ses niveaux de 2007
Le nombre de transactions a quasiment retrouvé ses niveaux de 2007
Le nombre de transactions a quasiment retrouvé ses niveaux de 2007 (©dr)

Selon les Notaires, l’immobilier francilien n’est pas loin d’avoir renoué avec ses niveaux de transactions de 2007. Quant aux prix, ils viennent d’inscrire un nouveau record historique… La crise, quelle crise ?

(LaVieImmo.com) - Les notes de conjoncture sur l’immobilier en Île-de-France se suivent, et leurs conclusions se ressemblent. Quelques jours à peine après la Fnaim, la Chambre des Notaires de la région a confirmé vendredi la nette reprise du marché. Une reprise en termes de volumes tout d’abord : 46 100 logements anciens ont changé de mains entre juin et août 2010, soit un tiers de plus qu’à la même période de l’année dernière. Le niveau d’activité de l’été 2007, quand les Notaires avaient enregistré 47 000 transactions en l’espace de trois mois, est « quasiment retrouvé », commente la Chambre.

Dans le détail, les volumes de ventes ont progressé de 25 % à Paris intra-muros (9 200 transactions), de 34 % en petite couronne (16 400), et de 35 % en grande couronne (20 400).

+13 % à Paris

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Côté prix, l’heure est plus que jamais à l’emballement, avec une poussée de 10,2 % en rythme annuel*. Comme c’est le cas depuis le début de l’année, l’augmentation se modère à mesure qu’on s’éloigne de la capitale : +12,9 % à Paris, +10,8 % dans la petite couronne, +7,4 % dans la grande couronne. Tous biens et zones confondus, l’indice des prix des logements anciens vendus dans la région enregistre une hausse de 4,5 % sur les trois derniers mois, à 209,8, et « dépasse pour la première fois le pic atteint au mois de septembre 2008 (209,4) », constate la Chambre. Avec, comme le mois derniers, deux nouveaux sommets à Paris intra-muros et dans la petite couronne.

« Pas de crise de l’immobilier »

« Ces chiffres apportent la preuve que nous avions raison, commente pour LaVieImmo.com Maître Frédéric Labour, notaire à Corbeil-Essonnes et membre de l’équipe de conjoncture immobilière à la Chambre. Paris et l’Île-de-France n’ont pas connu une crise de l’immobilier à proprement parler, mais une crise de financement. Dès que les banques ont recommencé à prêter, début 2009, les volumes de vente se sont progressivement étoffés… Comme à chaque fois, les prix ont suivi avec quelques mois de décalage ».

Mais la situation est-elle tenable ? Sans s’avancer sur des prévisions chiffrées, la Chambre insistait au mois de septembre sur la « vive incertitude quant à l’avenir » qui pèse sur la situation économique financière et sociale en France, et menace également le secteur immobilier. Malgré la pénurie de biens constatée dans la région, et « même si les taux d’intérêts sont appelés à rester faibles au cours des prochains mois, la solvabilité des acquéreurs sera vite érodée au rythme actuel de hausse des prix. Les sommets actuels devraient donc en toute logique constituer un plafond pour les prix immobiliers », estimait-elle alors. « Une hausse des taux, même minime, réduirait le nombre de ménages solvables, estime Me Labour. Cela aurait, dans un premier temps, un effet sur les volumes de transactions, avant d’influer sur les prix ».

Un avis partagé par la Chambre Fnaim d’Île-de-France, dont le président, Gilles Ricour de Bourgies, nous confiait cette semaine que la « période de progression à deux chiffres [des prix] touche à sa fin ». Selon la fédération, les prix devraient se stabiliser en 2011, d’abord à Paris intra-muros, puis dans l’ensemble de la région.

*sur la période juin-août 2010, par rapport à la même période de 2009

Les indices des prix par département (juin – août 2010)

  • Paris (75) : 232,2 / +12,9 % sur un an
  • Hauts-de-Seine (92) : 211,7 / +12,2 % sur un an
  • Seine-Saint-Denis (93) : 222,6 / +8,9 % sur un an
  • Val-de-Marne (94) : 212,7 / +10 % sur un an
  • Total petite couronne : 214,3 / +10,8 % sur un an

  • Seine-et-Marne (77) : 196 / +7,8 % sur un an
  • Yvelines (78) : 177,3 / +6,1 % sur un an
  • Essonne (91) : 190,1 / +6,8 % sur un an
  • Val-d’Oise (95) : 205 / +9,5 % sur un an
  • Total grande couronne : 189,7 / +7,4 % sur un an

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 02/11/2010 à 22:30 par DEEJAY

    Pas de crise, pas de taux, pas de bulle, pas de trêve, pas de plus-value, pas de mal logement. Tout ça n'est qu'un mauvais rêve, voyons.

  • 0 Reco 30/10/2010 à 02:50 par Nestor

    Paris c'est une bulle immobilière qui va éclater comme aux USA.

  • 0 Reco 29/10/2010 à 20:48 par deleted

    Qui achète encore avec des rendements aussi faibles? C'est pire que le scellier ça.

  • 10 Reco 29/10/2010 à 14:44 par MisterHadley

    Rien ne dit non plus que les prix vont "dramatiquement" s'effondrer...

    Ils se calmeront, dans le sens qu'à terme, ils ne prendront en vitesse de croisière "que" 2 à 5% par an... ce qui est déjà très bien, et surtout ce qu'il faudrait, un "rendement" sage, quoi...

  • 0 Reco 29/10/2010 à 14:29 par lapoliss

    @copleboss
    elle était facile, mais bien joué !
    enfin, ça ne dit pas que ça ne chutera pas dans quelques temps... d'autant que l'argument des taux avancé par les notaires et la fnaim est un peu éculé???

  • 6 Reco 29/10/2010 à 13:40 par copleboss

    Mais non ca baisse, écoutez Friggit bordel de mince.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...